Pour Sottil la liste se précise

Alain Sottil, candidat déjà déclaré aux élections municipales de Muret, soutenu par le staff de l’UDI 31, commence à présenter ceux qui vont faire partie de sa liste « Muret au cœur » : « Etre Maire d’une commune de 25 000 habitants ne s’improvise pas… J’ai le plaisir de dévoiler aujourd’hui quatre noms de ceux qui seront mes plus proches collaborateurs. »

Première revue d’effectif :

Florence Caussade est assistante de direction. A 37 ans, elle a déjà une expérience d’élue municipale de près de treize ans, débutée en 2001 avec un mandat d’adjointe au Maire de Muret. Depuis 2008, elle siège avec assiduité et ténacité dans l’opposition municipale. C’est elle qui a œuvré en première ligne pour permettre à l’opposition muretaine de rester structurée pour préparer ces élections municipales. « Si les Muretains nous accordent leur confiance, Florence sera ma première adjointe. » déclare Alain Sottil.

Jean-Luc Gau, 56 ans, officier de gendarmerie en retraite. « Je souhaitais un expert reconnu sur les thèmes de la sécurité, de la politique de la ville et de la prévention de la délinquance. » explique Alain Sottil. Jean-Luc Gau a exercé la majeure partie de sa carrière à Muret et « connaît donc parfaitement le territoire. » « Le Maire a beau le minimiser, les incivilités, les troubles à la tranquillité et autres faits générateurs d’insécurité perturbent le quotidien des Muretains », déclare Jean-Luc Gau. « Au-delà du rôle, du fonctionnement et des missions, ce sont les moyens, notamment humains, de la Police Municipale qui devront être revus à la hausse. Et il nous faudra aller plus loin. Il est venu le temps de réfléchir à la vidéosurveillance dans la ville comme support dissuasif mais aussi comme moyen de lutte contre l’insécurité. Il suffit de regarder les informations de ces dernières semaines pour se persuader de son efficacité. »

 

François Moisand, 42 ans, est ingénieur à la DGAC. « Sa rigueur et son esprit d’analyse m’ont conduit à lui confier le pilotage de la commission Finances. » poursuit Alain Sottil. « Le Maire fait de l’autosatisfaction. Il affirme que les impôts n’ont pas augmenté, mais le mieux serait d’en parler aux chefs d’entreprises lourdement impactés par la taxe sur les enseignes ou bien aux nouveaux propriétaires qui se sont vus privés de certaines exonérations ! Il claironne qu’il a désendetté la ville de Muret, mais il n’a fait que poursuivre la politique de désendettement mise en place par ses prédécesseurs. En vérité, de nombreux secteurs de la ville ont été délaissés ces dernières années et nécessiteront un rattrapage inévitable. Nous avons aujourd’hui une analyse très fine des comptes de la commune et du prix de l’eau. Nous travaillons activement sur les orientations à venir. »

Guillaume Pellegrino, prothésiste dentaire à Muret, 43 ans, est bien connu des footballeurs (ancien éducateur ASMuret) et des rugbymen (ancien responsable adjoint de l’école de rugby). C’est sa passion du sport et son envie de modifier en profondeur la politique sportive de Muret qui l’ont amené à rejoindre Muret au Cœur.

« La Municipalité en place n’a pas eu de politique sportive cohérente. C’est une vraie lacune pour une ville de 25000 habitants. Nous proposerons une alternative au déplacement du complexe sportif Muret Nord qui est un lien social vital. Nous proposerons aussi de vraies salles sportives adaptées à nos clubs qui, pour certains, s’entraînent depuis des années dans des locaux vétustes. Le Maire fait des travaux dans la précipitation sur quelques équipements sportifs mais personne n’est dupe : nous approchons des prochaines élections municipales ! Le monde sportif se souvient des promesses clamées par M. le Maire depuis 2008. Bilan : rien depuis bientôt 6 ans ! Nos sportifs méritent mieux. »

 

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.