Pour Philippe Lasterle, la priorité est au rassemblement

« Le moment n’est pas venu de désigner la tête de liste ». C’est en tout cas ce que pense Philippe Lasterle, qui a une position particulière au sein de l’UDI. A la fois militant et proche de René Bouscatel, qui pourrait rivaliser avec Christine de Veyrac comme tête de liste représentant le centre droit toulousain, il aborde les prochaines élections municipales avec une certaine prudence. « Aujourd’hui, la priorité c’est de rassembler, sans exclusive, toutes les composantes de l’opposition. Soit l’UDI, l’UMP, le MoDem et la société civile » affirme-t-il. Cette première phase achevée – si toutefois elle aboutit- « il faudra élaborer un projet ambitieux et fédérateur, puis constituer la meilleure équipe ». Ce n’est qu’après tout cela que l’opposition pourrait, selon lui, définir la personne qui se présentera face à Pierre Cohen. Et pour couronner le tout, « il faudrait trouver un accord avant l’été. J’y crois encore, nous avons encore un an pour faire mentir les sondages ». Communication politique ou utopie ? Le discours paraît bien rodé, mais reste atypique car on en oublierait presque que Christine de Veyrac s’est déjà déclarée candidate, au nom de l’UDI.

 

Coralie Bombail



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.