Politique fiction

De gauche à droite, Marc Sztulman, Stéphane Baumont et Nicolas Lafforgue.

Scénario : Suite à un remaniement ministériel, le Premier Ministre Martine Aubry nomme Pierre Cohen, élu pour un 2e mandat, au gouvernement…

Anticipation concoctée au petit déjeuner par nos trois éditorialistes politiques – Stéphane Baumont, Marc Sztulman et Nicolas Lafforgue

Stéphane Baumont : S’il est nommé ministre, il devra abandonner son poste de maire et nommer son successeur, qui sera alors dans la même position que Jean-Luc Moudenc en 2004. Il y aurait forcément des critiques, mais il accepterait le poste car ce serait un point de non retour vers le local. Les critiques ne bouleverseraient pas son avenir politique. Si le maire de Ramonville a pu devenir le maire de Toulouse, alors le maire de Toulouse peut devenir ministre. Ce scénario est donc possible en cas de défaite de Jean-Luc Moudenc aux municipales… Si c’est le cas, la droite toulousaine sera en recomposition avec une Laurence Arribagé qui s’installerait alors complètement dans le paysage. Sa montée en puissance est déjà en musique.

Marc Sztulman : La succession est bien verrouillée avec François Briançon en deuxième position masculine sur la liste. Ce dernier est suivi dans l’ordre de la liste socialiste par Romain Cujives, trop jeune pour être maire, et les autres sont moins légitimes. Donc c’est un vrai dauphin, un véritable homme de confiance pour le maire en place. Même si François Briançon est habitué à être un homme de l’ombre, un stratège, on constate qu’il est de plus en plus dans la lumière.

Nicolas Lafforgue : Je ne vois pas Pierre Cohen quitter Toulouse, après s’être battu pour être réélu. Ou alors il faudrait qu’un gros ministère lui soit proposé, mais je ne sais pas lequel. Le maire de Toulouse n’a pas d’écho national. Son image n’est connue qu’à Toulouse… Et je pense que s’il y a un remaniement, ce sera une opération commando pour récupérer des personnages médiatiques. Il faudra à François Hollande des poids lourds, des ministres aguerris à la pression médiatique nationale. Pierre Cohen ne répond pas vraiment à ce critère.

 

Une mise en scène signée Coralie Bombail et Thomas Simonian.

 



2 COMMENTAIRES SUR Politique fiction

  1. louloutre dit :

    “La succession est bien verrouillée avec François Briançon en deuxième position masculine sur la liste. Ce dernier est suivi dans l’ordre de la liste socialiste par Romain Cujives, trop jeune pour être maire, et les autres sont moins légitimes”

    Merci à M. Sztulman de nous donner le nom de la loi qui écarterait les adjointes femmes de la succession du maire si celui-ci était empêché? Quel mépris!

  2. Pronzato dit :

    Politique fiction. Il y a de trop nombreux pretendants parisiens pour que ce gtv s’ interesse à la province.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.