Pierre Cohen : « Des sujets se débloquent pour Toulouse » \Un conseil qui sent la campagne

La classe politique toulousaine est définitivement entrée dans une nouvelle phase. La campagne municipale est bel et bien là… Malgré une politique gouvernementale à l’heure actuelle fortement décriée, y compris à gauche, Pierre Cohen ne lâche rien et continue à défendre l’action de François Hollande : « Depuis que la gauche est revenue aux affaires, des sujets se débloquent pour Toulouse. » L’occasion pour lui de citer pêle-mêle les négociations abouties pour le site de La Grave (qui accueillera dans l’avenir une Cité des Arts dédiée plus particulièrement à la danse), le castelet de la prison St Michel ou les travaux sur la rocade (entre le Palays et Lespinet). A l’ordre du jour de ce conseil municipal qui s’est tenu le 21 juin dernier, le PLU (plan local d’urbanisme) était un dossier fort, dont le volet concertation a été fortement contesté par le leader de l’opposition, Jean-Luc Moudenc.  « La concertation n’a pas marché ! » avait même déclaré l’ancien maire en conférence de presse. La réponse sur ce sujet est venue de l’adjoint PCF Jean-Marc Barès, « les réalisations ne se sont pas imposées et ont toujours été discutées. » L’enjeu est clair pour un Pierre Cohen qui a pu compter sur une majorité unie concernant ce vote : « Autour de l’urbanisme il y a une culture à mettre en perspective.

Notre réflexion tourne autour de ce que devra être notre ville à l’horizon 2020. » Marie Déqué, présidente du groupe « Toulouse Métropole d’Europe », a décidé de s’abstenir sur ce projet de PLU : « L’objectif devrait être de concilier densification et préservation de la qualité de vie ». Le groupe « Toulouse pour tous » emmené par l’ancien maire Jean-Luc Moudenc avait lui choisi de déposer, sans doute en guise de provocation, un vœu sur la question de l’avenir du site de l’ancienne prison St Michel. Si Pierre Cohen dit n’avoir pas tranché sur ce dossier, il admet cependant soutenir l’idée d’un déménagement de l’ESC (école supérieure de commerce). Seul hic, la réponse de la CCI se fait toujours attendre… Ce conseil d’avant-été a également permis aux esprits de s’échauffer et d’entrer de plein pied dans la campagne municipale. François Briançon, adjoint aux sports et patron du groupe « Socialiste, Radical et Républicain », a répondu avec ironie aux attaques de Marie Déqué, en suggérant son ralliement récent à la candidature de Jean-Luc Moudenc dans la course au Capitole : « Loin de moi de penser que cette profusion de caricatures est le prix à payer pour l’allégeance» Il est vrai que l’ancienne adjointe à la culture de Philippe Douste-Blazy avait ouvert la séance en présentant la politique de transports en commun de Pierre Cohen tel un « un rendez-vous manqué. » Les élus toulousains ont donc commencé à entonner le même refrain, celui d’un air de campagne.

Thomas Simonian



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.