Nouvelle cassure au sein de la droite toulousaine

Il lâche ses amis de « Toulouse Métropole d’Europe »

La nouvelle a fait l’effet d’une bombe mardi dernier dans le landerneau politique. Les élus d’opposition du groupe « Toulouse Métropole d’Europe », Serge Didier et Chantal Dounot-Sobraques, ont décidé de démissionner et de s’émanciper de leur désormais anciens amis politiques, François Chollet, Marie Déqué et René Bouscatel. Un acte lourdement réfléchi selon Serge Didier : « A partir du moment où nous avions fait le choix de quitter il y a trois ans le groupe de Jean-Luc Moudenc pour la jouer enfin collectif, nous apprenons par la presse que certains d’entre nous ont décidé de rejoindre de nouveau l’ancien maire. Comment accepter ça ? Aujourd’hui il n’y a donc plus de solidarité entre nous, nous en prenons acte et chacun vit sa vie. » L’avocat toulousain, baudisien historique, tempête donc sur ses anciens collègues dont il juge « opportuniste» la nouvelle posture : « Les mêmes qui ont décrié Jean-Luc Moudenc plus fort que moi veulent désormais faire croire qu’ils l’adorent. On rêve ! » A droite certaines langues n’hésitent pas à penser que Serge Didier ferait ainsi le jeu de Christine de Veyrac ou de Pierre Cohen, « des élucubrations » selon l’intéressé. Et quand on demande à ce fidèle de Dominique Baudis, si nous pourrions le retrouver dans les semaines qui arrivent aux côtés de la députée européenne ou de l’édile en place, il répond avec malice : « Joker ! » Voici donc un nouvel épisode saignant dans une campagne municipale que l’avocat ressent déjà comme très tendue : « Elle sera compliquée pour les deux favoris. L’émergence du FN est une réalité dans la France entière, ce le sera aussi à Toulouse. Il y aura une partie à trois au second tour. »

 

Thomas Simonian



3 COMMENTAIRES SUR Nouvelle cassure au sein de la droite toulousaine

  1. Patrick AUBIN dit :

    Ce que l’on peut dire, c’est que la politique, ça donne des coliques car elle est plus politicienne que fondée sur les idées ou les convictions… Certains manquent de courage tout cours et renient ce qu’ils sont ou pensent pour obtenir des postes. Politicien n’est pas un métier, mais une fonction. Finalement, on devrait transformer le mot en “politichien”. Entre les socialistes et les conservateurs, la France a-t-elle définitivement perdue son esprit issu du siècle des lumières en se jetant dans les bras du populisme ???

  2. Mounette . dit :

    Bofff serge Didier ne représente plus que lui même………. insignifiant …plus personne ne connait Serge Didier

  3. Jean-Michel Lattes dit :

    Pour compléter… Chantal Dounot s’est présentée quelques jours auparavant au vote des militants… pour figurer sur la liste Moudenc….compliqué !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.