Municipales Colomiers : Patrick Jimena veut « libérer la parole » dans sa ville

 

P. Jimena signe la charte Anticor avec une partie de ses colistiers

Celui qui est conseiller général EELV mène clairement une campagne de large rassemblement. La preuve, il accueillera Pierre Larrouturou, le leader de la « Nouvelle Donne » et porteur de la motion 4 au dernier congrès du PS, lors de son grand meeting de campagne du 21 février prochain : « Je m’adresse à tout le monde sans exception. Je mène une campagne ouverte », nous indique-t-il en marge d’un point presse tenu à l’occasion de la signature de la charte Anticor. Un acte fort pour le leader de la liste « Vivre mieux à Colomiers », Anticor étant un organisme national mettant en avant la question de la corruption dans le monde politique : « Les élus de la base doivent tenir compte du désamour actuel envers le personnel politique. Il faut prendre des engagements clairs, notamment en matière de démocratie locale », précise Patrick Jimena.

 

« Le journal municipal doit cesser d’être un organe de propagande » (P.Jimena)

 

En opposition frontale avec la majorité socialiste en place à Colomiers (« Il y a ici une absence totale de transparence »), cet enfant de la ville avance ses projets pour « libérer la parole » : « Je propose de démultiplier les outils de communication en créant entre autres une tv et une radio locales totalement indépendantes. Quant au journal municipal il doit cesser d’être un organe de propagande … » Parmi les autres engagements du candidat Jimena, notons la mise en place de huit nouveaux panneaux d’expression libre en divers quartiers stratégiques, le lancement de conseils de quartiers élus, mais surtout le recours à des référendums populaires et citoyens pour des sujets qui engagent l’avenir de la commune tels la transition énergétique ou la Police Municipale. Afin de mener à bien tous ces projets, l’actuel conseiller général de Colomiers propose une première, la création d’une délégation municipale chargée de la démocratie locale et de la liberté d’expression ou comment passer pour l’intéressé de « la parole aux actes. » Dans une ville qu’il qualifie souvent de « cadenassée », l’écologiste souhaite donc incarner un vent d’air frais avec des idées novatrices, comme par exemple une Université populaire des Savoirs qui serait totalement gratuite … Des experts viendraient ainsi dans la deuxième ville du département pour transmettre leurs compétences. En mars prochain, Patrick Jimena se verrait donc bien en gardien d’une mairie populaire au sens noble du terme. Mais n’est-ce pas là son véritable programme ? Une chose est certaine, la question de la démocratie locale est bien sa « pierre angulaire. »

 

Thomas Simonian

 



UN COMMENTAIRE SUR Municipales Colomiers : Patrick Jimena veut « libérer la parole » dans sa ville

  1. Pierre dit :

    Si tous les opposants actuels à l’équipe municipale dénoncent le manque de transparence, le clientélisme, la non concertation dans les dossiers (écoles, 3 eme dépot TISSEO, le château de l’armurié, tennis au cabirol….) c’est que ces élus n’ont pas compris qu’ils étaient au service de la population et non l’inverse!

    Il est certain qu’un vote sanction aura lieu en mars 2014!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.