Municipales Colomiers / Michel Avenas : « Ma vie est faite de nombreux hasards »

Michel Avenas, Toulousain et avocat au barreau de Toulouse de 53 ans, a annoncé son engagement aux côtés de Patrick Jimena, candidat à la municipalité de Colomiers. Retour sur son parcours.

Issu d’une famille modeste, fils unique d’une mère ex-coiffeuse et d’un père policier, pour Michel Avenas : « le métier d’avocat, a toujours été un rêve d’enfant. » De nature pourtant très studieuse, il se fait entendre sur les ondes au début des années 80. La liberté d’expression est son moteur : « J’ai traversé une période de très grande liberté avec les radios libres […] ce qui m’intéressait, c’était d’avoir le plaisir de pouvoir poser ma voix » explique-t-il. A cette époque, loin de l’idée d’un quelconque engagement politique, Michel Avenas l’étudiant, est déjà un homme de positions, ce qu’il reste aujourd’hui : « J’ai toujours eu l’esprit très syndicaliste » souligne-t-il. A la fin de ses études, il s’illustre lors de son concours d’éloquence en 1990 : « Je suis quelqu’un de pointilleux, c’est ce qui m’a voulu de devenir lauréat » reprend-il. De cette période, il ne garde qu’un seul regret : « Papa est mort en 83, quand j’étais à la fac de droit. J’ai cette blessure de fierté : qu’il ne m’ait jamais connu avocat. »

« Les politiques ne sont plus les mieux placés pour décider à ma place »

Après ses années en tant que jeune avocat, et après avoir collaboré au développement de son métier : « Je suis aujourd’hui le Président de la section toulousaine de l’Union des Jeunes Avocats », Michel Avenas, n’est plus seulement avocat spécialisé en droit pénal et en sciences criminelles. Au lendemain du séisme en Haïti il y a quatre ans, il se lance dans l’humanitaire avec la création de son association : « Projet d’espoir ». L’association distribue des filtres à eau en Haïti et dans divers pays africains. Michel Avenas, est un homme de conviction aux idées bien ancrées : « l’individualisme n’a pas sa place dans notre société », mais aussi à la recherche d’un besoin incessant de reconnaissance : « J’ai des coups de gueule vis-à-vis de l’humanité, et des politiques, qui ne sont plus les mieux placés pour décider à ma place de ce qui est bon pour moi, et pour les peuples. » En 2012, il se lance dans une nouvelle aventure, et crée une nouvelle association, « Art et Sens ». Cette fois-ci dans le but de promouvoir  et de « supprimer les inégalités et les discriminations par l’art. » Il voit en l’art un vecteur d’échanges et d’égalité : « l’homme s’enrichit par l’art. C’est un élément de partage et de liberté sans jugement […] il permet des rencontres entre les aînés et leurs enfants. » Une fois encore, le milieu artistique n’est pas son domaine de prédilection, mais il constate que : « L’art réussit là où les politiques échouent depuis 40 ans. »

«Une parole qui n’est pas suivie d’un fait, ça ne vaut rien. »

Michel Avenas aime ainsi être sur plusieurs fronts à la fois. A tel point que son dévouement pour les causes qu’il défend, prend une partie non négligeable dans sa vie privée : « Cela m’a coûté un divorce, c’est ça le problème » confie-t-il. De plus, il se dit, par ailleurs, être un homme de passions et d’actes : « Une parole qui n’est pas suivie d’un fait, ça ne vaut rien. » De fait, son récent engagement en politique auprès de Patrick Jimena, dont il lui reconnaît avoir « cette capacité d’être fédérateur dans le respect et dans l’écoute de toutes les personnes qui viennent de tous les horizons », ne fait que remplir son emploi du temps, déjà bien chargé. Ainsi, même s’il admet s’être « laissé convaincre, ou s’être convaincu » lui-même sur ce nouveau chemin, il avoue finalement : « Ma vie est faite de nombreux hasards. »

Gilles Vidotto



3 COMMENTAIRES SUR Municipales Colomiers / Michel Avenas : « Ma vie est faite de nombreux hasards »

  1. Lacoste dit :

    Un homme “riche”. L’article parle de son éloquence. J’ai eu le plaisir de l’entendre. Il se dégage de sa personne et de sa voix, force, douceur et générosité.
    Concernant l’art, je n’ai hélas pas eu l’occasion d’en discuter avec lui et ne connait pas son association mais ne peux que partager ce qui est dit dans l’article pensant depuis toujours que l’art est source d’enrichissement, d’ouverture et permet de réduire les inégalités sociales.
    Et quand Michel Avenas dit que sa vie est faite de nombreux hasards, je ne peux qu’y être sensible car faut-il encore savoir les “saisir ou les provoquer”…

  2. fernand dit :

    Il ferait mieux de bien faire son travail d’avocat, plutôt que de toucher a tout, il est nul, imbu, pas fiable, j’en ai fait les frais.

  3. cherif dit :

    Fernand , je ne vous connais pas mais je ne partage pas votre avis.
    C est parce que Maître Avenas est brillant qu’il peut se permettre de faire d’autres choses.
    Et les choses qu’il a choisit de faire,son bien plus noble que vos critiques certainement non fondés.
    Bien cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.