Municipales à Colomiers : quand “La Gauche rassemblée” parle économie

François Dumas et son équipe parlent économie - © Thomas Simonian

François Dumas, parti en dissidence des socialistes columérins, continue à battre campagne de manière méthodique avec sa liste “La Gauche rassemblée”. Hier, il avait réuni la presse pour parler économie avec deux colistiers spécialistes du sujet : Alain Roussel, directeur de projets dans l’industrie, et Med Kechidi, maître de conférences. L’occasion pour la tête de liste soutenue notamment par le Front de Gauche de s’inquiéter de l’arrivée prévue du géant commercial “Val Tolosa” : «Ce sera la catastrophe pour les commerces locaux, mais il semblerait que cela ne soit pas la priorité de Karine Traval-Michelet (tête de liste PS, ndlr).» Le sujet est suffisamment grave et alarmant pour Alain Roussel qui souhaite «identifier les commerçants qui pourraient être impactés» par l’ouverture possible d’un tel mastodonte commercial. Le spécialiste des questions économiques de l’équipe de François Dumas encourage la concertation : «Nous sommes conscients que c’est avec les commerçants eux-mêmes que nous trouverons les meilleures solutions.» Sur le volet emploi, François Dumas s’est montré plutôt véhément envers la municipalité en place : «En pleine crise, ils préfèrent promettre des embauches à tour de bras… Stop à la démagogie ! La mairie n’est pas là pour héberger toute la misère du monde. Il faut prendre de la hauteur. Colomiers manque clairement de vision aujourd’hui.»

«Des familles sont en détresse» (F.Dumas)

Le candidat se dit par ailleurs très surpris des rencontres faites durant son porte-à-porte : «Les écarts se creusent. Des familles sont en détresse.» Un constat lucide qui engage à trouver des solutions, «le prochain maire aura de lourdes responsabilités», avec notamment une diversification économique nécessaire : «Nous avons la chance d’avoir un gros pôle aéronautique, mais cela ne suffit plus.» Une référence à la fermeture fortement médiatisée du site d’Alcatel-Lucent «victime de la globalisation de l’économie, et de la concurrence des Chinois en particulier.» Parmi les propositions avancées lors de ce point presse, Alain Roussel a fait la promotion du projet «d’ouverture d’une boutique de Producteurs de Pays», en favorisant des produits venus des voisins gersois. Autre idée avancée cette fois-ci par Med Kechidi, celle de favoriser l’arrivée d’un site d’enseignement supérieur dans la ville : «Avec la dynamique étudiante qui existe dans cette métropole, nous ne comprenons pas que notre ville n’ait pas ce type de structures.» L’ambition est donc là pour dynamiser l’économie de la ville (qui compte près de 1400 entreprises – source CCIT) du côté de François Dumas… Une ambition que l’intéressé souhaite voir se concrétiser dans les urnes en mars prochain.

Thomas Simonian



UN COMMENTAIRE SUR Municipales à Colomiers : quand “La Gauche rassemblée” parle économie

  1. gdfontaines dit :

    Le renflouement permanent des banques en faillite, le fameux ennemi sans visage, ou le saccage social continu.. il faut choisir ! Les élus de tout bord ont sombré dans la “servitude volontaire” qui les perd. Le sursaut c’est : découper les banques en 2 ! Protéger nos dépôts de la spéculation et imposer que les banques fassent leur vrai métier qui est de soutenir l’économie réelle. Au candidats aux municipales d’engager le débat puisque la réforme bancaire de Moscovici ne l’a pas permit : http://www.solidariteetprogres.org/IMG/pdf/20140127_gstgll_local-2.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.