Municipales à Blagnac/Loumagne crée la surprise

La rumeur d’une liste dissidente à Bernard Keller à Blagnac courait… Le nom de Bernard Loumagne, pourtant premier adjoint, avait filtré sans qu’on sache véritablement s’il pouvait en être la tête de liste. La réponse est donc venue hier lors d’un point presse. Bernard Loumagne, qui a par ailleurs annoncé sa « mise en congés » du PRG, sera bien le leader de la liste « Pour les Blagnacais ». Et autant dire que le projet était mûrement réfléchi depuis de longues semaines car affiches et tracts de campagne sont déjà prêts, et la permanence située en plein centre-ville est ouverte au public. Rien n’a été laissé au hasard. Bernard Loumagne a clairement exprimé le pourquoi de cette candidature : « C’est le constat d’une dérive de la politique que mène depuis plusieurs années le maire actuel. Sa politique n’est plus conforme à nos principes… » Et le désormais candidat n’est pas seul pour mener ce combat. Pour ce lancement, il était accompagné d’une autre adjointe de Bernard Keller, Corinne Buisson, mais aussi de deux membres de l’opposition, Régis Léonard et Liliane Poinsot. C’est d’ailleurs Régis Léonard qui s’est chargé de donner l’esprit de la future liste : « Les partis ne seront pas un frein pour nous, car nous allons assumer le fait d’être sans étiquette. Notre liste sera très ouverte. » Quant à Liliane Poinsot, elle a bien donné le ton : « On ne peut plus débattre dans cette ville. Les Blagnacais ont besoin de souffler. » Pour la suite de la campagne, Bernard Loumagne se montre offensif et optimiste: « Je n’ai aucune difficulté à constituer une liste… Nous allons présenter des personnes qui représentent quelque chose à Blagnac. » Parmi les sujets que la liste « Pour les Blagnacais » souhaite mettre en avant, il y a celui de la zone Andromède, dont le concept est raillé par Bernard Loumagne, mais aussi la fiscalité : « Il n’est pas impossible de baisser les impôts. Cela fait partie de nos réflexions. Nous étudierons la question sur la base d’un audit. » La campagne s’annonce donc plus tendue que prévu à Blagnac, avec un bilan que Bernard Loumagne et les siens n’hésitent plus à contester : « En cette période de crise, il y a une indécence dans les dépenses », a brandi Corinne Buisson. Le match est lancé.

Thomas Simonian



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.