Moudenc présente le renouvellement de sa garde

Il l’avait promis. Il l’a fait. Jean-Luc Moudenc a bien présenté sa liste début décembre comme il l’avait indiqué depuis de longues semaines : « Nous souhaitons toujours avoir un coup d’avance… Y compris au soir du premier tour puis du second », a d’ailleurs déclaré l’intéressé lors d’un point presse.  Les 69 colistiers du député se sont donc retrouvés hier après-midi au kiosque du Grand-Rond pour un shooting attendu. L’occasion d’y voir un peu plus clair sur les intentions du candidat Moudenc. Dès le premier regard posé sur cette liste, un constat : l’intention de renouvellement est manifeste, avec l’apparition de nouveaux visages notamment féminins. Laurence Arribagé, sera donc bien la numéro deux de cette liste ; une récompense pour celle qui tient avec doigté et intelligence la maison UMP depuis de longs mois. Pour exemple, le dernier scrutin interne de ce parti, pour désigner les membres de cette fameuse liste municipale, s’est déroulé sans véritables anicroches et certains dossiers ont plutôt été bien maîtrisés. Nous pensons ici notamment aux mises à l’écart de l’historique Danièle Damin ou de l’ex-responsable des « Jeunes Populaires » Guillaume Brouquières… Mais Laurence Arribagé ne sera pas la seule femme à prendre du galon. Les jeunes avocates Julie Escudier et Sophia Belkacem se placent respectivement à la sixième et seizième places, Laurence Katzenmayer une nouvelle venue de la société civile est à la huitième place, Françoise Roncato la meneuse de la fronde anti-BHNS sur Lardenne pointe au douzième rang et Charlotte Boudard, pilier des « Jeunes Actifs » de l’UMP, s’offre une vingt-sixième place. Autre enseignement de la liste Moudenc : la place faite aux représentants du centre. S’ils ne sont pas nombreux, ils figurent pour la plupart en très bonne place. On n’en compte pas moins de quatre parmi les onze premiers (Jean-Jacques Bolzan, Jean-Luc Lagleize, Marthe Marti et Jean-Michel Lattes)… D’autant qu’un nouveau visage venu de l’Alliance Centriste, la radiologue Florie Lacroix, pointe également à la vingt-deuxième place. Jean-Luc Moudenc a donc envoyé un vrai message à l’électorat centriste, en accordant cette importance aux représentants de l’ « Alternative » chère à Borloo et Bayrou. Afin de tenter de contrer et de contenir le Front National au premier tour, l’ancien maire a mis en avant ses amis du MPF, avec Marie-Pierre Chaumette en dix-huitième position, et de Debout la République, avec le dossard numéro 19 endossé par Olivier Arsac. Autre élément marquant de cette liste est la place accordée à Bertrand Serp qui était pourtant arrivé en tête des suffrages des militants de l’UMP. Il apparaît ainsi en vingt-cinquième position en voyant François Chollet (7e) et Christophe Alvès (13e) lui passer devant. « Voici la première liste complète présentée aux Toulousains » a lancé Jean-Luc Moudenc en présentant hier ses colistiers, comme s’il défiait avec ce présage la campagne du Capitole. L’ancien maire annonce d’ailleurs une liste « rassemblée et au service des Toulousains. Ce qui nous unit, c’est notre amour pour notre ville. » Cette équipe largement renouvelée, la défaite de 2008 étant passée par là, ne semble pas inquiète après plusieurs sondages annonçant le maire sortant en pole position : « Je relativise beaucoup les sondages, d’autant que les derniers en date ont été réalisés sur la base de la population et non de la liste électorale. Ce que je constate en revanche c’est l’accueil positif et chaleureux que nous recevons en porte-à-porte… »

Un 70e homme pour la sécurité

La tête de liste UMP ne cache pas pour autant le risque représenté par le Front National dans cette élection municipale, et pointe du doigt la stratégie politique de Pierre Cohen : « La triangulaire est le moyen le plus facile de réélection pour le maire sortant. Avec tout le laxisme en matière de sécurité que nous constatons sur l’espace public, on peut se poser la question… » Pourtant hier, le maire avait pris les devants sur cette question : « Je ferai tout pour gagner cette ville sans triangulaire. » Au vu de ces échanges, on peut donc craindre que le dossier du Front National ne vienne empoisonner au fur et à mesure la campagne : « L’explication sur cette question-là doit être totale avec les Toulousains. Il faut mettre en garde », a renchéri Jean-Luc Moudenc. Sur le fond des dossiers, l’ancien maire a déclaré ne pas vouloir « être caricaturé » sur son positionnement qui vise à relancer le projet de seconde rocade, et a brocardé la majorité en place sur son bilan en matière culturelle : « Il y a eu des rendez-vous loupés comme celui de la capitale européenne de la culture. La faiblesse de ce bilan a été illustrée par la démission en cours de mandat de Nicole Belloubet. » Sur le volet sécurité, le candidat de l’UMP a promis un « 70e homme » qui ne pouvait être candidat pour des raisons professionnelles et qui se doit aujourd’hui de préserver un droit de réserve, « un professionnel qui sera chargé de mission en cas d’élection. » Si la liste de Jean-Luc Moudenc se dessine sur le terrain du renouvellement, elle tourne aussi une page… Celle du Baudisme. Les anciens qui restent encore dans le giron sont relayés en queue de peloton. Quant à Florence Baudis, elle n’apparaît même pas dans les 69 noms : « Un choix de vie » a argumenté le candidat. L’empreinte du Défenseur des Droits s’estompe, et le député tête de liste sort volontairement de son ombre. Comme pour mieux écrire son histoire ? Réponse le 30 mars prochain.

Thomas Simonian

Les 69 noms

1. Jean-Luc Moudenc (UMP), 53 ans
2. Laurence Arribagé (UMP), 43 ans
3. Daniel Rougé (société civile), 59 ans
4. Elisabeth Toutut-Picard (société civile), 58 ans
5. Jean-Jacques Bolzan (UDI), 49 ans
6. Julie Escudier (UMP), 35 ans
7. François Chollet (UMP), 57 ans
8. Laurence Katzenmayer (société civile), 45 ans
9. Jean-Luc Lagleize (Modem), 55 ans
10. Marthe Marti (Modem), 52 ans
11. Jean-Michel Lattes (UDI), 53 ans
12. Françoise Roncatto (société civile), 49 ans
13. Christophe Alvès (UMP), 35 ans
14. Brigitte Micouleau (UMP), 62 ans
15. Pierre Esplugas (UMP), 47 ans
16. Sophia Belkacem (société civile), 30 ans
17. Djillali Lahiani (société civile), 52 ans
18. Marie-Pierre Chaumette (MPF), 59 ans
19. Olivier Arsac (DLR), 44 ans
20. Sylvie Rouillon-Valdiguié (société civile), 50 ans
21. Pierre Trautmann (société civile), retraité
22. Florie Lacroix (UDI), 51 ans
23. Francis Grass (société civile), 64 ans

 24. Catherine Blanc (société civile), 59 ans
25. Bertrand Serp (UMP), 48 ans
26. Charlotte Boudard (UMP), 28 ans
27. Franck Biasotto (société civile), 44 ans
28. Marie-Jeanne Fouqué (société civile), 51 ans
29. Jean-Claude Pradelet (société civile), 54 ans
30. Jacqueline Winnepennickx (Modem), 60 ans
31. Frédéric Brasilès (société civile), 38 ans
32. Ghislaine Delmond (société civile), 63 ans
33. Jean-Baptiste de Scorraille (UMP), 50 ans
34. Hélène Costes-Dandurand (société civile), 48 ans
35. Emilion Esnault (société civile), 29 ans
36. Christine Escoulan (société civile), 55 ans
37. Maxime Boyer (UMP), 28 ans
38. Martine Susset (UMP), 60 ans
39. Aviv Zonabend (société civile), 61 ans
40. Evelyne Ngbanda-Otto (société civile), 44 ans
41. Laurent Lesgourgues (UMP), 47 ans
42. Marie-Hélène Mayeux-Bouchard (UMP), 66 ans
43. Henri Jamme de Lagoutine (société civile), 50 ans
44. Annette Laigneau (UMP), 65 ans
45. Romuald Pagnucco (UMP), 35 ans
46. Dorothée Naon (société civile), 33 ans
47. Jean-Louis Reuland (société civile), 58 ans
48. Nicole Miquel-Belaud (société civile), 63 ans
49. Sacha Briand (UMP), 43 ans
50. Marie Déqué (UMP), 64 ans
51. Samir Hajije (société civile)
52. Marion Lalane de Laubadère (société civile), 41 ans
53. Roger Atsarias (République solidaire), 64 ans
54. Françoise Ampoulange (Modem), 54 ans
55. Jean-Claude Pellegrino (UDI), 70 ans
56. Souad Cherif (société civile), 41 ans
57. Jean-François Gourdou (société civile), 71 ans
58. Aminna Abdoullah (UMP), 54 ans
59. Bernard Bousquet (UMP), 61 ans
60. Alicia Delbeau (société civile), 20 ans
61. Jean-Paul Miquel (société civile), 56 ans
62. Sonia Cauquil (UMP), 66 ans
63. Thierry Sentous (UMP), 52 ans
64. Marine Lefèvre (société civile), 39 ans
65. Nicolas Rimaud (société civile), 40 ans
66. Nadia Didelot (UMP), 48 ans
67. Nicolas Bonleux (UMP), 43 ans
68. Aurore Rosin-Michel (société civile), 33 ans
69. Willy Bardin (société civile), 63 ans



UN COMMENTAIRE SUR Moudenc présente le renouvellement de sa garde

  1. AllisterToulouse dit :

    Une promesse tenue, le choix du renouvellement. De la diversité dans les profils, et des hommes et femmes ayant déjà des responsabilités dans la vie civile.
    Bonne chance donc à la liste de Jean-Luc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.