Moudenc a la tête dans l’Etoile

L’avenir de l’ex-prison Saint-Michel est le serpent de mer de la politique toulousaine depuis de longues années. Les projets concernant ce site sont donc attendus en vue de l’échéance municipale… Ce matin, c’est Jean-Luc Moudenc qui a “dégainé” avec l’idée de l’”Etoile de musique Saint-Michel”, née en coulisses d’un travail mené avec l’ancienne adjointe à la culture Marie Déqué. Pour le candidat de la droite et du centre, le dossier de la prison Saint-Michel est symbolique de ce qui se passe aujourd’hui du côté du Capitole : «C’est le résumé de toute l’action de Pierre Cohen : L’immobilisme et l’autoritarisme. Les Toulousains ont désormais envie que le point d’interrogation qui plane autour de l’avenir de ce site disparaisse lors de la prochaine mandature.» Le projet est donc aujourd’hui posé sur la table, et s’oppose ainsi à celui du maire sortant qui viserait à y installer l’Ecole supérieure de commerce (Toulouse Business School) : «Pierre Cohen veut forcer la main à l’ESC ; notre équipe y est opposée», a lancé le député qui dit avoir dialogué avec le président de la Chambre de Commerce et d’industrie, Alain di Crescenzo. Le point phare du projet de l’équipe Moudenc pour ce site de la prison Saint-Michel est la réalisation en sous-sol d’un Grand Auditorium : «C’est un grand rendez-vous pour notre ville», a d’ailleurs souligné Marie Déqué.

Le projet Moudenc

«Encore faudrait-il que Pierre Cohen accepte les débats» (JL Moudenc)

Dans la présentation matinale de Jean-Luc Moudenc, il a fortement été question de la préservation de l’existant et plus particulièrement de la fameuse étoile qui fait l’originalité du site. A chaque branche de cette étoile, il y aura une déclinaison autour de la musique : Résidence d’artistes, studios d’enregistrement, ateliers pour les enfants, laboratoires de recherches sons et pratiques musicales (avec pépinière d’entreprises.) Une telle structure se veut également une vitrine pour le quartier accueillant : «Nous allons ainsi créer un véritable centre à Saint-Michel. Nous opérerons une extension du centre-ville avec une requalification de l’espace public, une dynamisation du stationnement et une modernisation du mobilier urbain», a expliqué le leader de la liste “Un nouvel élan pour Toulouse.” Côté budget, l’intéressé s’est montré prudent en estimant qu’il n’avait pas toutes les cartes en main pour annoncer des chiffres : «On ne fait que nous dire que nous manquons d’ambition… Avec un tel projet on ne pourra pas nous le reprocher. » Jean-Luc Moudenc a toutefois précisé que la partie Auditorium pourrait avoisiner les 40 millions d’euros, référence faite au projet bordelais quasi similaire en termes de capacité. Pour le reste, tout dépendra du tour de table qui sera alors mis en place entre les collectivités locales et l’Etat mais « je proposerai que Toulouse Métropole soit maître d’ouvrage.» Rien de surprenant pour Marie Déqué : «Ce type de projets fait partie des critères nécessaires pour devenir une métropole.» “L’Etoile de musique” devrait donc vite devenir un projet qui pèsera dans les débats futurs : «Encore faudrait-il que Pierre Cohen accepte les débats avec ses opposants principaux à l’instar d’Alain Juppé à Bordeaux ou de Martine Aubry à Lille», a taclé le candidat Moudenc. A suivre.

Thomas Simonian



2 COMMENTAIRES SUR Moudenc a la tête dans l’Etoile

  1. Mounette . dit :

    Quelle belle idée de Monsieur Moudenc, franchement l’ancienne prison Saint Michel a un bel avenir avec la culture et cet auditorium est une riche idée pour Toulouse encore une fois BRAVO

  2. Sergeî Wladi dit :

    Après le métro électoral, l’auditorium gadget
    Le candidat de l’UMP vient de nous présenter son projet pour la prison Saint-Michel.
    Alors que les négociations sont très avancées avec l’Etat pour acquérir ce site historique et y installer une grande école comme la Toulouse Business School, voilà que Jean-Luc Moudenc bricole à la hâte un projet d’auditorium.
    Ce projet, annoncé sans aucune concertation avec les principaux concernés – les musiciens de l’Orchestre National du Capitole et les habitants du quartier – est totalement irréaliste.
    Sa jauge maximale de 1600 places serait largement inférieure à celle de la Halle aux Grains (2200 places). Jean-Luc Moudenc veut-il que cet orchestre, que nous nous attachons depuis 6 ans à rendre accessible au plus grand nombre, ne soit réservé qu’aux seuls abonnés ?
    Par ailleurs, en proposant un équipement souterrain, il montre son ignorance des contraintes techniques et acoustiques nécessaires pour un auditorium à la hauteur de la renommée de l’Orchestre National du Capitole.
    Pour le candidat de l’UMP, la politique culturelle se réduit donc à la création d’un auditorium gadget. On pouvait se douter que la culture n’était pas une priorité de son programme… C’est désormais une certitude.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.