Michel Aujoulat de nouveau en piste

Les candidatures se multiplient du côté de Cugnaux… A gauche, le combat entre les deux Guérin (Philippe le maire sortant, et Pierre l’ex-adjoint aujourd’hui dissident) fait rage en attendant peut-être une liste Lutte Ouvrière, et à droite, les désormais vrais-faux amis Michel Aujoulat (investi par l’UMP) et Alain Chaléon (investi par le MoDem) sont clairement en compétition en vue du premier tour des municipales. Michel Aujoulat a déjà été aux commandes de la ville de 1989 à 2001. Depuis, il  est resté depuis à la tête de l’opposition. On aurait pu penser l’homme fatigué, or l’approche de l’échéance municipale semble aiguiser une nouvelle fois son appétit : « Je suis arrivé sur Cugnaux à l’âge de 13 ans, c’est ma ville ! Je souhaite continuer à la servir, même si j’ai hésité à repartir. Mais la réalité est qu’il est très difficile de trouver des gens motivés pour s’impliquer, et encore plus dur de trouver des têtes de liste potentielles. » La campagne bat donc son plein pour le leader de l’opposition qui a su trouver des terrains d’entente avec Frédéric Bar, jeune loup local qui avait été investi dans un premier temps par l’UMP : « Je le connais depuis qu’il est jeune, et je sais que je peux compter sur lui pour m’aider dans ce combat. » Cette élection marque tout de même le divorce de Michel Aujoulat avec son complice de toujours, le docteur Alain Chaléon : « Il n’y aura aucune guerre entre nous, et de toute façon nous faisons les mêmes constats sur la gestion de notre ville. Je ne foutrai pas en l’air une amitié de trente ans pour deux mois de campagne. » Des propos rassurants qui laissent ouvrir des perspectives pour le second tour. L’objectif du candidat Aujoulat est donc de virer en tête au premier tour, tout en espérant s’entendre de nouveau avec Alain Chaléon pour le second : « Je continue à lui tendre la main, y compris encore pour le premier tour. Ce qui est certain, c’est qu’il faudra une liste de large union au second, avec toutes les listes de bonne volonté… » Les propos de Michel Aujoulat envers le bilan de Philippe Guérin sont sans équivoque : « Je dénonce avant tout un urbanisme non maîtrisé par l’équipe actuelle. Cugnaux est un jackpot pour les promoteurs. Ce n’est plus tolérable ! » Autre sujet tendu à Cugnaux : celui d’un complexe culturel qui n’en finit plus de créer la polémique : « Nous ne savons plus vraiment ce que cela va réellement coûter, il n’y a pas de parking prévu et quid du personnel pour le faire fonctionner ? On est en plein délire» Les questions sont posées, mais l’opposant à la mairie en place veut rester lucide : « Il n’est plus question de faire sans. Le projet est lancé, nous devrons faire avec… Mais je serai transparent avec les Cugnalais, et leur dirai le coût exact. » Autant d’arguments portés par Michel Aujoulat qui lui laissent entrevoir des perspectives heureuses… Réponse en mars prochain.

Thomas Simonian



UN COMMENTAIRE SUR Michel Aujoulat de nouveau en piste

  1. Riquelme dit :

    Il a déjà fait deux mandats et a laissé la ville dans un état déplorable.
    Très peu pour moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.