Martin Malvy prononce ses derniers voeux à la presse

IMG_2494Ce jeudi, le président de région Martin Malvy a prononcé ses derniers vœux à la presse. Dans un contexte de deuil national, il ne pouvait commencer autrement que par le drame de Charlie Hebdo.

« Au-delà de la barbarie, c’est la négation du droit à l’information qui fonde la démocratie et la République », débute Martin Malvy, qui se souvient de son premier métier : journaliste. « On ne sort jamais vraiment de cette profession », confie-t-il.

Puis le président de Région en vient à l’ordre du jour en évoquant la réforme territoriale qui acte la fusion avec Languedoc-Roussillon. Alors qu’il ne sera pas candidat à sa succession, Martin Malvy tient à préciser qu’il continuera à préparer jusqu’aux élections « une méthode de travail pour la nouvelle assemblée régionale ».  Il revient sur le long processus de la création des régions en saluant « cette nouvelle étape » : « Il reste à voir quelles seront les compétences des futures régions, j’espère que le Parlement approuvera le texte déposé par le gouvernement qui va dans le bon sens en donnant une réelle maîtrise de la politique économique ».

Martin Malvy a profité de ce rendez-vous pour évoquer son départ, avec un certain humour : « Il n’y a qu’une seule raison, ce n’est pas par crainte d’une nouvelle campagne -car j’adore ça- ce n’est pas crainte de l’espace de la nouvelle région -il y a des bons produits qui ne sont désagréables en Languedoc-Roussillon- la seule raison est ma date de naissance ! »

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.