L’UMP31 est candidate

Faisant le pari de «l’unité, la parité, le renouvellement et de l’enracinement en Haute-Garonne», le parti de la majorité a présenté ses dix candidats aux prochaines législatives. Une UMP31 malgré tout préoccupée par le cas Diebold sur la 4ème circonscription.

Les 10 et 17 juin prochains, les Haut-Garonnais voteront pour élire leurs députés. Après quelques hésitations sur la 4ème et la 5ème circonscriptions, le Président de l’UMP31, Jean-Luc Moudenc, a dévoilé cette semaine les candidats UMP à ces législatives. Ils sont dix. Cinq hommes et cinq femmes issus de la politique mais aussi de la société civile (voir encadré). «Il y a un an, l’UMP a connu une période de turbulences. Aujourd’hui, nous sommes en état de marche, en ordre de bataille. Nous sommes prêts.» a déclaré Jean-Luc Moudenc avant de présenter son équipe «unie autour de quatre principes» : «L’unité, la parité, le renouvellement et l’enracinement en Haute-Garonne». Le Président de l’UMP31 n’a d’ailleurs pas manqué d’ironiser sur les récentes tensions qui ont émaillé les rangs du  PS local : «Le mistigri de la division est passé de l’autre côté», tout en soulevant la difficulté de ce «challenge» électoral, compte tenu de la chape de plomb que fait régner la gauche» dans le département. «L’absence de pluralisme n’est pas bon pour la démocratie» a-t-il ajouté, rapport à une certaine hégémonie constatée ici et là. Un scrutin législatif fortement conditionné par l’élection présidentielle. Interrogé sur l’absence de déclaration de Nicolas Sarkozy, le président de l’UMP31, s’appuyant sur le «Je ne me déroberai pas» du Président de la République, a ensuite réaffirmé le rôle du mouvement à quelques semaines de la première échéance : «Nicolas Sarkozy sera candidat et nous en sommes heureux car déterminés à valoriser le bilan, considérable et méconnu, du gouvernement dans un contexte de crise épouvantable.»

Le cas Diebold

Mais une autre épine handicape le pied du parti. En effet, il y a quelques mois, Stéphane Diebold (voir interview ci-contre), membre et conseiller national, ne participera pas à ces législatives sous l’étiquette UMP, par un «désir de changement et de renouvellement des élus dans notre département» : «Trop de divergences m’éloignent aujourd’hui de ma formation politique, telles que le calendrier des investitures, qui ne respecte ni les électeurs, ni le candidat et le travail qui doit être fait sur le terrain lors d’une campagne électorale.» Stéphane Diebold, qui évoquait alors «de nombreuses décisions maladroites impactant la vie quotidienne des Français» ainsi qu’«une vision très «parisienne», qui ne tient pas compte des réalités de tous les territoires.», a ainsi officialisé sa candidature sur la 4ème circonscription «en rassembleur de la droite et du Centre.» Une défection pas vraiment appréciée donc, et sur laquelle Jean-Luc Moudenc, tout en se défendant d’être «partisan de mesures autoritaires», s’est néanmoins montré très clair : «S’il (Stéphane Diebold, ndlr) allait jusqu’au bout, nous constaterions qu’il ne fait plus partie de la famille. Il faut être logique et crédible.»

De même, dans le registre d’alliances éventuelles, l’UMP31 n’écarte pas non plus un rapprochement avec le Centre : «Nous sommes des amis» a précisé Jean-Luc Moudenc, «et je souhaite un accord pour ces législatives. Tout le monde a sa place.»

Claire Manaud

 

Encadré

1ère circonscription : Sacha Briand, avocat, conseiller régional et municipal

2ème circonscription : Nicolas Bonleux, Directeur du développement stratégique dans une entreprise toulousaine de l’industrie aéronautique

3ème circonscription : Jean-Luc Moudenc, ancien maire de Toulouse et conseiller général

4ème circonscription : Bertrand Serp, ancien conseiller municipal, président d’une agence de communication

5ème circonscription : Grégoire Carneiro, maire de Castelginest

6ème circonscription : Jocelyne Vidal, chef d’entreprise et conseillère municipale.

7ème circonscription : Corinne Viansson Ponte, chef d’entreprise

8ème circonscription : Martine Rieu-Griffe, conseillère municipale et chargée de mission auprès des collectivités territoriales

9ème circonscription : Elisabeth Pouchelon, médecin cardiologue et conseillère régionale

10ème circonscription : Dominique Faure, chargée de mission Veolia Eau Paris et ancienne élue à la CCIT.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.