L’UMP à la recherche de son Président

La campagne pour élire le patron de l’opposition bat son plein, y compris dans la «ville rose». Le 24 octobre Jean-François Copé était accueilli par les militants UMP à La Grande Halle de l’Union. Samedi dernier, c’était au tour du clan local des pros-Fillon (Sacha Briand, Vincent Novès et Danièle Damin) de recevoir celui qui pourrait devenir le vice-président du parti, en cas de victoire de l’ancien premier ministre le 18 novembre prochain : le député-maire du Puy-en-Velay, Laurent Wauquiez. Ce dernier ne s’est pas privé de marquer sa différence avec  Jean-François Copé : «L’objectif de cette élection n’est pas de choisir un directeur administratif de l’UMP ou un chef de commando. Il nous faut un leader qui parle aux Français.» Une attaque claire, doublée d’un message aux militants toulousains : «En ces terres de gauche, vous ne devez pas avoir une UMP qui clive pour gagner.» Aucune concession non plus envers le pouvoir en place : «Ils n’ont pas le courage de faire des économies et préfèrent organiser un massacre fiscal sur le dos des classes moyennes.» Prochain acte toulousain de cette élection interne à l’UMP : le 15 novembre prochain, c’est François Fillon lui-même qui sera salle Mermoz.

 

Thomas Simonian



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.