L’UDI de Borloo s’organise à Toulouse

Ils étaient tous là (les responsables centristes) ou presque (il manquait à l’appel le seul CNIP) rassemblés hier autour de Jean Iglesis (coordinateur départemental) et de Christine de Veyrac (députée européenne) pour un point presse dont le but était clair : lancer la dynamique UDI (Union des Démocrates Indépendants) sur Toulouse. L’entrée en matière de l’avocat Jean Iglesis a été de ce point de vue là sans équivoque : «Nous sommes là avec un projet à la fois cohérent et nouveau. Il n’y aura de notre part ni mollesse ni compromis.» Il tourna ensuite son regard en direction de l’UMP : «Nous assistons à un glissement très net de l’UMP vers la droite, et les humanistes que nous sommes n’y retrouvent plus leurs petits» et d’ajouter «et nous ne serons pas là pour aller à la gamelle.» Le message corrobore donc le message national de Jean-Louis Borloo : «L’UDI a vocation à devenir le premier parti d’opposition.» D’ailleurs pour Sandra Mourgues, responsable locale de «La Gauche moderne» : «On a un vrai capitaine avec Jean-Louis Borloo. Maintenant on est prêts !» Lors de cette rencontre avec la presse toulousaine, il a également été annoncé que Christine de Veyrac était chargée du projet municipal pour 2014. Un pas de plus vers une candidature ? Affaire à suivre. Mais  l’UDI a déjà pris rendez-vous pour la suite et Jean Iglesis annonce la couleur : «Nous sommes sur des terres centristes. Le centre est chevillé au corps d’une partie de cette région, et l’UDI sera dans quelques mois la première force d’opposition à Toulouse.»

Thomas Simonian



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.