L’UDI 31 se dit prête au combat

La pré-campagne municipale est agitée depuis de longues semaines à l’UDI 31, avec des personnalités telles que Jean-Jacques Bolzan, Philippe Lasterle ou plus récemment Jean-Marie Belin, qui ont décidé d’afficher leur soutien à Jean-Luc Moudenc, alors que dans le même temps l’UDI a donné son investiture officielle à Christine de Veyrac. Un sac de nœuds qui a permis une petite provocation de la part de Jean-Luc Rivière, vice-président de la formation centriste, lors d’un point presse qui s’est tenu aujourd’hui : « La notoriété de l’UDI est bien supérieure à celle de Jean-Jacques Bolzan » … La fédération emmenée en Haute-Garonne par Jean Iglesis (président) et par Laurence Massat Guiraud-Chaumeil (déléguée départementale) a profité de ce moment pour fêter sa première année d’existence. « Les débuts de notre parti sont un succès dans un contexte national troublé. Nous sommes devenus le troisième parti de France, mais nous ne pouvons pas nous réjouir de la situation du pays » a déclaré Jean Iglesis. Le pari affiché par l’UDI est de présenter pour 2014 dans la plupart des communes, soit des têtes de liste, soit des chefs de file. Dominique Faure à Saint-Orens, Alain Sottil à Muret, Jean-Louis Cesses à La Salvetat St Gilles ou Sandra Mourgues à Fonsorbes sont déjà annoncés parmi les têtes de liste. D’autres personnalités telles Raphaël Quessada à Auzeville ou Bernard Groult à Portet-sur-Garonne sont présentées comme chefs de file associés à des têtes de liste investies par d’autres partis. « Nous rassemblons pour entamer la reconquête » a d’ailleurs lancé Laurence Massat, et « le maillage va s’amplifier » d’après Jean Iglesis. Le week-end prochain les militants UDI seront d’ailleurs sur les marchés pour une opération de tractage. Pour le sujet de la campagne toulousaine, il y avait comme une envie d’éviter de trop s’étendre dessus … Assise en fond de salle on sentait pourtant Christine de Veyrac trépigner. Comme avec l’envie d’en découdre. « Elle ira jusqu’au bout ! » a déclaré Etienne Cardeilhac-Pugens, membre de son staff de campagne sur notre web tv. C’est également ce que l’intéressé a déclaré chez nos confrères de France Bleue. La tension était palpable dans cette conférence de presse entre pro De Veyrac et pro Moudenc. L’UDI est donc sans doute prête au combat, mais pas encore derrière la même tête de liste à Toulouse. Une problématique que Jean Iglesis et Laurence Massat ont sans doute décidé de prendre avec de la hauteur …

Thomas Simonian



UN COMMENTAIRE SUR L’UDI 31 se dit prête au combat

  1. Ramonvilloise dit :

    A Ramonville, une autre tête de liste UDI : Patrice BROT.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.