L’opposition régionale fait sa tournée

Sacha Briand, Elisabeth Pouchelon et Marie-Pierre Chaumette ne veulent plus laisser Malvy dérouler

L’opposition régionale souhaite désormais faire entendre sa voix : « Nous avions des Malvy béats, aujourd’hui ce n’est plus le cas » a d’ailleurs lancé Marie-Pierre Chaumette, élue régionale du groupe « Osons Midi-Pyrénées ». Dans un point presse, le groupe présidé par le Castrais Jacques Thouroude a annoncé se lancer dans une tournée de l’ensemble des départements de Midi-Pyrénées pour animer des réunions publiques (la première a eu lieu hier à Toulouse, la prochaine se tiendra en Ariège) visant à dénoncer le « vrai bilan de la gestion socialiste » selon Elisabeth Pouchelon, autre membre de l’opposition. Selon ces élus, la politique de communication efficace du Président Malvy cache en réalité des chiffres alarmants, « cette région hors-Toulouse est moins riche que la moyenne. Les dernières données en notre possession sont un aveu d’échec » ajoute E. Pouchelon. Economie, tourisme, sites universitaires, lycées, infrastructures… « Toutes ces actions s’essoufflent. Il n’y a pas de vrai projet régional » tempête la conseillère régionale.

Sacha Briand attaque le clientélisme façon Malvy : « Les oboles du roi comme sous l’Ancien Régime »

Le groupe « Osons Midi-Pyrénées » attaque notamment clairement Martin Malvy sur sa politique en matière d’éducation. Selon les élus d’opposition, il y a un véritable audit à réaliser sur la pertinence à vouloir sauvegarder certaines filières et certains sites universitaires (Millau, Foix par exemple). Il s’agirait ainsi pour « Osons Midi-Pyrénées » de maintenir sous perfusion et sans vision certains territoires. Mais la controverse est également alimentée par la philosophie qui se camouflerait derrière, celle de laisser les jeunes étudiants sur leur terre de naissance : « Considérer qu’il faut rester chez papa/maman pour faire ses études, c’est juste une vision affligeante » colère Sacha Briand. « Les plus grandes universités sont d’ailleurs celles qui sont concentrées » ajoute-t-il. En pleine campagne municipale, « Osons Midi-Pyrénées » a fait le choix politique de ne pas faire de trêve des confiseurs à la région et de contester l’action de Martin Malvy : « Il est l’otage des alliances de sa majorité. Le clientélisme et le saupoudrage sont au cœur de sa politique. Il voudrait faire croire que la région est le Père Noël » nous confie Elisabeth Pouchelon.

Thomas Simonian



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.