L’opposition régionale attaque sur TLT

« Un média ne peut pas être au service d’un parti politique. Nous sommes dans un régime digne de la Corée du Nord », dénonce Jacques Thouroude, président du groupe « Osons Midi-Pyrénées » à la région. Une attaque liée à l’annonce d’un contrat d’objectif et de moyens mis en place entre la région et TLT pour un montant de 1,5 m d’euros (lire notre enquête « TLT, bientôt régionale ? » parue la semaine dernière et disponible sur notre site web.) Mais bien au-delà de ce soutien affiché à la télé locale, c’est bien la nomination du directeur de cabinet de Martin Malvy, Philippe Joaquim, au poste de PDG de la chaîne qui fait scandale : « Comment la personne qui a géré le dossier à la région peut-elle devenir PDG ? Nous sommes clairement dans un conflit d’intérêts », interroge l’UMP Elisabeth Pouchelon. Pour Sacha Briand, autre élu du groupe, le cadre juridique de cette arrivée et de cette aide paraît bien flou, et pourrait être dénoncé par la commission de déontologie (qui depuis 1995 contrôle ce genre de situations) : « La compétence n’est pas l’indépendance. Et on peut réellement douter de l’indépendance de Philippe Joaquim. »

 

Thomas Simonian



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.