L’interview décalée de Myriam Martin

Militante de la première heure, Myriam Martin, ancienne porte-parole du NPA a rejoint les rangs du Front de Gauche depuis les dernières présidentielles. Femme de caractère et d’engagement, elle s’investit pleinement dans toutes les causes qui la touchent. Entre temps, elle répond à nos questions… décalées.

 

La phrase que vous ne supportez pas d’entendre ?

« Lorsque nous serons au gouvernement… je vous promets que !» Cela m’horripile car en plus de ne pas respecter les promesses électorales, les politiques qui les formulent, discréditent la politique.

 

Un cauchemar qui a hanté vos nuits ?

Après le traumatisme qu’a constitué le 21 avril 2002 quand Le Pen s’est retrouvé au deuxième tour des présidentielles, un de mes cauchemars récurrents concernait la possibilité de voir Marine Le Pen au deuxième tour en 2012.

 

Votre plus grosse gaffe ?

Je ne suis pas gaffeuse mais j’ai un petit problème, très myope, je confonds facilement les gens. Il m’arrive de m’adresser à des personnes croyant les connaître, et inversement  de « snober » involontairement celles que je connais.

 

Votre plus belle expérience ?

C’est celle qui m’a emmenée en Palestine en avril 2009. Une expérience unique qui m’a permis de rencontrer des hommes et des femmes hors du commun et d’exprimer tout mon soutien aux Palestiniens.

 

Quelle est votre émission TV préférée ?

Comme j’aime bien rire, je reconnais que les « guignols de l’info » et « le petit journal », sont parfois plaisants pour leur impertinence, surtout quand il s’est agi dernièrement de se moquer des réactionnaires de tout poil au moment du vote pour le mariage  pour tous.

 

Et celle que vous détestez ?

Je déteste les émissions de télé réalité, mal nommées d’ailleurs. Elles ne parlent pas de la vraie vie et sont une offense parfois à la dignité tant elles font dans le voyeurisme.

 

La pire soirée que vous ayez connue ?

C’était le soir du résultat du premier tour des élections municipales en 2008. J’étais tête de liste de la liste « Debout », la soirée électorale a été pour moi très éprouvante : jusqu’à minuit, heure à laquelle les résultats définitifs sont tombés, notre liste était annoncée à moins de 5%, pourcentage qu’il faut atteindre pour pouvoir négocier une fusion de liste au 2e tour et score qui permet d’être remboursés ! Nous avons fait 5,07% !

 

Votre restaurant toulousain préféré ?

J’en citerai un où j’ai fêté des moments particuliers avec les miens, des plats bien terroir et bien nourrissants, convivial et simple, il s’agit de l’Aubrac.

 

Quelle est la chanson que vous aimez fredonner sous la douche ?

Je me lève souvent la première pour me rendre à mon travail, par égard pour mon conjoint et mon fils, j’évite de fredonner sous la douche mais une chanson peut me venir aux lèvres, « Je rêvais d’un autre monde » de Téléphone.

 

Quel est votre gadget préféré ?

La montre… plutôt que de chercher dans son sac ou ses poches le téléphone portable pour voir l’heure qu’il est.

 

Quel est votre destination préférée ?

Il en est une qui est essentielle et incontournable, celle qui me permet de me reposer et de me ressourcer : un petit village où vivent mes parents en Ariège.

 

Quel est votre animal préféré ?

J’ai un faible pour les chats. J’aime leur indépendance, le fait que ce sont eux qui nous adoptent et non le contraire.

 

Si la fin du monde approchait, que vous empresseriez-vous de faire ?

D’essayer de faire que cela ne puisse pas arriver ! Après tout je suis une militante sans doute un peu idéaliste et utopiste !

 

Propos recueillis par Séverine Sarrat



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.