Les jeunes de l’UDI veulent « en finir avec Cohen »

Le 21 octobre dernier, Jean-Louis Borloo lançait son UDI (Union des Démocrates Indépendants) à La Mutualité. Dans la foulée, les centristes toulousains s’organisaient autour d’un coordinateur, l’avocat Jean Iglesis. Aujourd’hui, c’est au tour des jeunes de se structurer, avec la mise en place d’un bureau provisoire dont le leader est Grigori Michel : « La dynamique est là. Notre premier objectif est le travail sur un projet municipal consacré aux jeunes, que nous soumettrons à nos aînés. » Les actions terrain et militantes ont elles aussi déjà démarré avec des tractages effectués sur les marchés de Bagatelle, Victor-Hugo, Saouzelong ou des Carmes. Si ces jeunes centristes appellent de leurs vœux des collaborations à venir avec leurs homologues de l’UMP, ils leur lancent également un vrai bras de fer : « Le temps n’est pas encore au dialogue. Nous sommes aujourd’hui dans un rapport de forces pour savoir qui doit incarner l’alternative à Toulouse… » explique Etienne Durand-Raucher, en charge de la communication. Car oui, la cible reste les municipales et « en finir avec Pierre Cohen », attaque Grigori Michel. Cette petite bande donne rendez-vous le 30 janvier prochain pour un débat sur l’Europe en présence de Jean-Marie Cavada, Alain di Crescenzo et Christine de Veyrac.

Thomas Simonian



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.