Les enjeux de la rentrée politique

Pour G. Truilhé, Cohen va devoir séduire toutes « les Gauches » et Moudenc va devoir faire du Copé

Les municipales sont désormais en ligne de mire. Nous entrons dans la campagne et en cette rentrée de septembre les enjeux sont importants pour tous les bords politiques. Au Capitole, même si on affiche une certaine sérénité, « tout va dépendre de la capacité de Pierre Cohen à rassembler à gauche le plus largement possible, comme il l’avait fait en 2008. Cela semble bien mort avec les Verts, mais il va devoir rassurer le PRG et les communistes. Quant au Front de Gauche de Jean-Christophe Sellin, un accord semble impossible au premier tour, mais le sera-t-il au second ? C’est là que peut se jouer l’élection si elle s’avère très serrée », nous commente Guillaume Truilhé, le rédacteur en chef du site toulouseinfos.fr. De l’autre côté de l’échiquier politique l’énigme De Veyrac perturbe le jeu de Jean-Luc Moudenc : « D’ici un mois et demi il devrait y avoir des accords nationaux entre l’UMP et l’UDI. Selon moi les choses sont pliées, et le parti centriste devrait se ranger derrière l’ancien maire … Dès lors Christine de Veyrac devra continuer la campagne sans investiture ; reste à savoir alors si elle se maintiendra » analyse le journaliste toulousain pour qui Jean-Luc Moudenc est donc pris en tenaille entre le centre et le FN. « On peut se retrouver avec un FN à plus de 10% qui se maintiendra au second tour. Ce serait une triangulaire assassine pour Moudenc qui va devoir faire une campagne à la Copé tout en rappelant qu’il est centriste » ajoute Guilhaume Truilhé. En ce mois de septembre le mot d’ordre sera donc le même pour Cohen et Moudenc : rassembler.

 

Thomas Simonian



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.