Les élus départementaux dans les starting-blocks

Georges Méric @CoralieBombail
Georges Méric, président du Conseil départemental

Fin prêts. Plus d’un mois après les élections départementales, majorité et opposition sont en place pour démarrer le travail.

Le nouveau président du Département, Georges Méric, a tenu mardi sa première conférence de presse pour annoncer ses priorités politiques mais aussi pour affirmer que « le conseil départemental  est en ordre de marche ». L’opposition également. Marion Lalane-de-Laubadère, présidente du groupe Ensemble pour la Haute-Garonne, a rencontré Georges Méric et affirme que « le dialogue a déjà commencé dans de bonnes conditions, mais bien sûr il y’aura des affrontements car nous ne sommes pas d’accord sur tout », prévient-elle. Conformément au principal argument de campagne de la droite (la maîtrise du budget, ndlr), « nous serons particulièrement attentifs à la gestion des finances publiques, et à l’égalité du traitement des territoires. » Sur le projet, détaillé par le président et les vice-présidents, « j’ai été ravie d’apprendre que la priorité serait donnée au social et à l’éducation », ironise-t-elle, « ce sont tout de même les principales compétences du département… »

SONY DSC
Marion Lalane de Laubadère, la voix de l’opposition

PLB : les trois lettres de la discorde

En deux mots, l’opposition sera « vigilante » mais « constructive ». Elle devra également faire office de « facilitateur de dialogue » avec la métropole toulousaine sur des grands dossiers sensibles, tel le PLB (Prolongement Ligne B jusqu’à Labège). Georges Méric a été clair sur le sujet : « Le PLB sera un préalable à toute négociation sur les transports en commun avec la métropole. » Marion Lalane-de-Laubadère, élue sur un canton qui comprend la commune de Ramonville, connait bien le dossier, mais reste prudente : « Attendons déjà la fin de l’enquête publique avant de se prononcer, mais une chose est sûre, le métro ira jusqu’à Labège, que ce soit avec la 3eme ligne de métro ou avec le PLB. » L’élue marche sur des œufs. Il faut dire qu’elle est également adjointe au maire de Jean-Luc Moudenc, qui veut voir aboutir sa promesse de campagne phare : la 3ème ligne de métro.



2 COMMENTAIRES SUR Les élus départementaux dans les starting-blocks

  1. patricebrot dit :

    Il règne aujourd’hui un tel désordre et un tel encombrement sur les réseaux routiers autour du terminus Sud-Est de la ligne B !

    Marcher sur des œufs ? Tout élu Ramonvillois, réellement soucieux des préoccupations de son territoire, devrait ardemment souhaiter le prolongement de la ligne B jusqu’à Labège.
    Nous ne pouvons pas attendre 2030 et une 3ème ligne de métro qui ne verra peut-être pas le jour : en effet quelles orientations et quelle majorité après 2020 ?

    Toute cette agitation cache sans doute une rivalité entre intercommunalités pour s’assurer de l’attractivité de sa zone économique aux dépens de celle d’en face : le Sicoval avec Labège et Toulouse avec Montaudran, pour preuve les tensions ressenties suite à l’arrivée du CEA Tech à Labège, voire aussi de Thales…

    Pensons à l’intérêt collectif : le PLB, tout de suite !
    Et plus tard une 3ème ligne complémentaire raccordée à la ligne B…

    Patrice BROT
    Conseiller Municipal à Ramonville
    Conseiller Communautaire au Sicoval

  2. moisset dit :

    J’aime bien le commentaire de Marion. Elle est pareille dans la vie….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.