Le ton monte à l’UDI 31

 

Bolzan
Jean-Jacques Bolzan semble prêt à en découdre pour prendre le leadership du centre à Toulouse

De récents échanges mails viennent accréditer la thèse de réelles tensions au sein de l’UDI 31.

Mercredi dernier, l’UDI 31 réunissait son bureau politique … Selon plusieurs témoignages, la réunion se serait bien déroulée, « de manière plutôt tranquille » assure un cadre présent, avec les investitures pour les prochaines élections départementales à l’ordre du jour. Sauf que … depuis les tensions entre les uns et autres se sont ranimées. Et l’élection de Jean-Christophe Lagarde comme président national du mouvement centriste ne risque pas d’arranger les choses. Il est aujourd’hui clair que le clan de l’adjoint au maire de Toulouse, Jean-Jacques Bolzan (par ailleurs président régional du Parti Radical), met désormais une pression maximale sur l’exécutif en place porté par Jean Iglesis, actuel président départemental de l’UDI. Depuis la tenue de ce bureau départemental des échanges mails que nous nous sommes procurés viennent conforter ce sentiment. Le 13 novembre dernier, Jean Iglesis envoyait un compte-rendu de cette réunion : « Je vous prie de bien vouloir trouver en pièce jointe le relevé des décisions prises hier soir lors de notre bureau. »

“Le quorum ne semble pas atteint”

Dès le lendemain, Frédéric Lacaze, secrétaire départemental du Nouveau Centre et membre du bureau de l’UDI, envoyait une réponse pour le moins offensive à son président : « Sauf erreur de ma part et après discussion avec des membres présents, il ne me semble pas, qu’il y a eu décision à l’unanimité ; il y a eu juste une discussion informelle. En effet, le quorum ne me semble pas atteint. » Et d’argumenter dans un autre mail envoyé le même jour : « Le conseil départemental et le bureau départemental ne peuvent valablement procéder à des élections, à des nominations ou aux investitures prévues que si la moitié au moins de leurs membres est présente ou représentée. Chaque membre ne peut être dépositaire que d’une seule procuration. » A la lecture de cet échange mail, il est donc clair que l’ambiance est désormais électrique, d’autant que Frédéric Lacaze avait mandat lors de ce bureau pour représenter Jean-Jacques Bolzan. Aujourd’hui la pression est donc mise par l’écrit du côté du clan Bolzan, mais demain la parole devrait s’y ajouter, d’autant que l’adjoint au maire est plutôt proche de Jean-Christophe Lagarde … Pour rappel, Jean-Jacques Bolzan avait déclaré le 30 octobre dernier dans le JT : « Pour que localement l’UDI puisse être audible, encore faudrait-il que nous ayons des responsables audibles ! » Bolzan-Iglesis, premier round.

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.