Le réveillon du Conseil Municipal

Si Noël et le Jour de l’An approchent à grands pas, les mauvaises nouvelles se sont abattues ces derniers jours sur le ciel toulousain. Il y a d’abord eu cette annonce surprise de Tom Enders, le PDG d’EADS, qui vise à une réorganisation du groupe avec 5800 suppressions d’emplois en Europe dont 1000 en France (voir notre supplément économie.) A Toulouse, où l’aéronautique est le fer de lance de l’économie locale, le maire Pierre Cohen a tenu à ouvrir son conseil municipal en adressant un message clair : « On ne peut pas passer sous silence les annonces faites par Airbus… Il y a cette volonté de satisfaire les actionnaires. »  Des propos acerbes et militants du premier magistrat de la ville, relayés dans la foulée par le communiste Pierre Lacaze qui y voit le côté obscur du capitalisme. Mais l’autre fait d’actualité reste bien entendu les incidents qui ont éclaté dans le quartier des Izards. Un embrasement qui a coûté la vie à un jeune homme de 18 ans… « Ce quartier demeure dangereux pour ses habitants », a d’ailleurs déclaré Yvette Benayoun-Nakache, élue du groupe « Démocrates et républicains ». Le maire a dressé un état des lieux préoccupant : « C’est un quartier que nous ne découvrons pas et qui s’est dégradé au fil du temps. Nous avons décidé de rénover pour lui redonner une vie. Est-ce que cela suffit ? Certainement pas. » Le leader de l’opposition, Jean-Luc Moudenc, a lui aussi réagi : « Tout cela vient miner la politique de la ville. » Mais le plat principal de ce conseil municipal était véritablement celui du budget, un point qui aura d’ailleurs permis selon Pierre Cohen « de marquer les positions de chacun. » Car si Jean-Luc Moudenc continue à soutenir une maîtrise absolue des comptes de la ville, le maire sortant parle davantage d’équilibre entre les trois institutions dans lesquelles Toulouse est majoritaire (Ville, Communauté urbaine et Tisséo) : « Il y a d’ailleurs un maintien du niveau d’investissements jamais atteint dans les trois structures », a confié l’intéressé en conférence de presse. Pour Pierre Cohen, la notion d’emprunt n’est d’ailleurs absolument pas taboue même si selon lui, il faut savoir la manier à doses « homéopathiques. » Parmi les grands projets inclus dans le budget de l’année à venir, notons celui du site de Toulouse Montaudran Aérospace. Un projet de vitrine internationale des compétences aéronautiques et spatiales de notre agglomération, qui a germé sous l’ère Douste-Blazy/Moudenc, mais qui a depuis été revu et corrigé par l’équipe actuelle : « En arrivant, on a trouvé une belle carte postale mais c’est tout. Nous avons repensé le projet en lui donnant une ambition métropolitaine voire régionale… » Voici donc l’un des projets dont nous devrions entendre reparler durant la campagne municipale.

Thomas Simonian



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.