Le PS cugnalais défie ses instances

Il y a quelques semaines Pierre Guérin, aujourd’hui dissident du maire en place le PRG Philippe Guérin, annonçait au JT sa démission du PS. L’élu cugnalais reprochait à l’appareil socialiste de continuer à défendre le sortant dont le bilan est selon lui largement discutable : « Il va mettre la ville dans une situation financière délicate. » La faute notamment à un projet de complexe culturel dont le coût serait non maîtrisé. Mais aujourd’hui les socialistes de la section de Cugnaux montent eux aussi le ton et n’hésitent plus à défier leurs instances : « On aimerait que notre fédération nous entende ! » Parmi eux, Jean-Louis Dupin, actuel adjoint au maire et récemment élu chef de file pour les municipales par les militants de la ville, qui ne croit plus en une victoire possible de la gauche avec le radical Philippe Guérin en tête de liste : « Il est clair que je n’irai pas sur sa liste. Ce n’est pas possible d’autant que la section n’est absolument pas sur cette tonalité… Nous sommes convaincus que le maire va perdre. On entend cette réalité-là tous les jours dans la rue.» Il faut rappeler que Jean-Louis Dupin fait partie de ces élus socialistes cugnalais qui ont refusé de voter le dernier budget présenté par le maire, toujours avec le très contesté projet de complexe culturel dans le viseur : « On s’est rendu compte que la ville n’avait pas les financements. » La critique est dure et acerbe, mais les mots sont pesés : « Nos instances disent qu’il y a eu accord avec le PRG. On demande donc à voir cet accord signé. Il nous faut quelque chose et qu’on arrête de s’en tenir au verbal !» Pour le moment, l’appareil socialiste n’a pas donné suite, et la section de Cugnaux continue donc à être sur les nerfs : « Que notre fédération commande un sondage, elle comprendra… » argumente Jean-Louis Dupin qui menace par ailleurs clairement Philippe Guérin, « c’est à lui de venir nous voir. C’est lui qui a besoin de nous, pas l’inverse ! C’est un maire qui ne sait plus rassembler l’union de la gauche qui l’a fait élire.» Derrière cette affaire de Cugnaux se cachent les négociations difficiles du moment entre le PS et le PRG en Haute-Garonne. Muret et Rieumes par exemple en savent quelque chose…

Thomas Simonian



UN COMMENTAIRE SUR Le PS cugnalais défie ses instances

  1. Bouche Joël dit :

    M. Dupin met en cause la Fédération du PS31 dans cet article et oubli ses paroles lors du conseil fédéral qui a voté de faire liste commune derrière Philippe Guérin . Je suis à votre disposition pour rétablir les faits . Joël Bouche 1er Fédéral de la Haute-Garonne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.