Le PLB, projet mort et enterré

Jacques Oberti
Jacques Oberti, président du Sicoval

The end. Le prolongement de la ligne B de métro jusqu’à Labège n’aura pas lieu. Les négociations entre Toulouse métropole et le Sicoval se sont soldées par un échec. Explications.

Par Coralie Bombail

 

Après des années de tergiversations, le projet PLB dans les cartons de l’agglomération toulousaine depuis le premier mandat de Jean-Luc Moudenc, est enterré. Le président de Toulouse métropole, qui souhaite lancer la 3e ligne de métro TAE, a annoncé au Sicoval mercredi dernier « son refus de poursuivre les négociations », nous informe Emmanuel Auger, directeur du cabinet du président du Sicoval Jacques Oberti. « Jean-Luc Moudenc nous a seulement proposé de réaliser un téléphérique entre Ramonville et Innopole, ce qui n’est pas satisfaisant en termes de desserte », poursuit le directeur de cabinet. Les discussions entre les deux parties prenantes, entamées depuis novembre dernier, étaient pourtant bien avancées : « Nous étions en train de réfléchir à un montage pour combiner le projet PLB et la 3e ligne, nous avons proposé de raccourcir le prolongement de la ligne B à deux stations et de participer en échange à la TAE. »

« Il semble qu’il y avait deux visions différentes autour de Jean-Moudenc »

Du côté de la métropole toulousaine, Jean-Luc Moudenc rétorqué en envoyant à la presse un courrier destiné au président du Sicoval, qui propose de commencer les travaux de la 3ème ligne de métro par Labège (et confirme l’abandon du PLB). Le maire de Toulouse a regretté « les déclarations unilatérales dans la presse » de la part du Sicoval ces derniers jours, alors qu’il « était convenu de ne pas médiatiser les négociations afin de préserver un climat apaisé favorable aux discussions ». Depuis l’élection de Jean-Luc Moudenc, la nouvelle majorité n’a eu de cesse de rappeler sa préférence pour la 3e ligne en martelant que la réalisation des deux projets était irréalisable financièrement. « Il semble qu’il y avait deux visions différentes autour de Jean-Moudenc : la ligne ‘‘dure’’ de Sacha Briand (adjoint aux Finances) et la ligne plus souple de Jean-Michel Lattes (adjoint aux Transports) », selon Emmanuel Auger. Reste à savoir si le projet de la 3e ligne desservira Labège. Dans le tracé présenté en décembre par Tisséo, le terminus à Innopole, est une option. Le président de Sicoval attend désormais de consulter ses élus afin de déterminer quelle position adoptée quant à ce nouveau projet. « Il faudra bien que le métro arrive un jour à Labège, mais à quel prix ? » s’interroge le directeur de cabinet. La question reste entière.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.