Le FN 31 veut « franchir les portes du département »

JULIEN LEONARDELLIComme prévu, le Front national confirme sa progression lors de ces élections départementales. Malgré un bilan en demi-teinte au niveau national, le parti de Marine Le Pen continue son implantation locale. En Haute-Garonne, le FN est présent au second tour dans 12 cantons sur 27.

Les 24 binômes FN, maintenus au second tour, se préparent « à revenir sur le terrain pour convaincre les abstentionnistes, l’entre-deux tours va passer très vite », s’exclame Julien Léonardelli, secrétaire départemental du FN 31 et candidat à Villemur-sur-Tarn. Un seul objectif en tête : « Franchir les portes du département qui nous étaient fermées jusqu’à présent ». Le Front national a réalisé ses scores les plus hauts dans les milieux périurbains et ruraux. Il est arrivé en tête à Muret, avec 32,43% des voix et se place en deuxième position sur de nombreux cantons, tels Auterive, Blagnac, Pechbonnnieu, Portet-sur-Garonne, Plaisance du Touch, Léguevin mais aussi Villemur-sur-Tarn. « Même sur les cantons où nous ne sommes pas au second tour, principalement à Toulouse, nous avons progressé », précise Julien Léonardelli, qui cite en exemple « Toulouse 1, avec 15% des voix et Toulouse 10 avec 17% ».

En Haute-Garonne, le Front national se retrouve dans « sept duels face au PS, ce qui prouve que nous sommes le seul rempart face aux socialistes », lance le leader du FN 31. Quant à l’Union de la droite, plutôt en mauvaise posture au lendemain de ce premier tour, « elle paye les changements d’étiquette des uns et des autres, alors qu’il faut une offre politique claire ».

A Villemur-sur-Tarn, territoire de Julien Léonardelli, les trois binômes (Union de la droite en tête, suivi du FN puis du PS) sont au coude à coude et vont se départager dimanche prochain par une triangulaire. « Nous faisons face à quatre ténors de la vie politique locale, maire de Villemur, de Fronton, de Bouloc et Bessières », note le secrétaire départemental du FN, qui va « continuer à rencontrer les électeurs ».

Au niveau national, le FN arrive en troisième position derrière la droite et les socialistes, « mais si on raisonne en termes de parti, on est toujours le premier parti de France car les autres ont fait des alliances ». On comptera les élus au soir du 29 mars…



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.