Le désordre continue à Alliance Centriste

Le 20 avril dernier aura été une sombre date pour la fédération départementale d’ « Alliance Centriste », composante de l’UDI emmenée par le sénateur Jean Arthuis sur le plan national. Elle aura été marquée par une tentative d’OPA contre Jean-Marie Belin qui préside aux destinées de cette formation centriste depuis maintenant plusieurs années. Le pourfendeur est dénommé Hervé Boco, professeur à l’ESC et animateur du think tank « L’Estrade », un proche de Christine de Veyrac. Ce nouveau venu dans le paysage politique toulousain a su habilement manœuvrer en coulisses en « encartant » notamment un nombre conséquent d’amis et de jeunes étudiants : « C’est un putsch » arguait à l’époque Jean-Marie Belin. Le blocage fut tel que les instances parisiennes dudit parti ont décidé de mettre cette fédération sous tutelle, dans un premier temps sous la surveillance du délégué départemental Jean-Claude Pellegrino (bras droit de Jean-Marie Belin), puis en envoyant une lettre de mission à l’avocat Eric Mouton (faisant partie de la garde rapprochée de Christine de Veyrac). Ce dernier nous a d’ailleurs dévoilé son contenu dans l’émission  « Zoom sur l’actu » (disponible sur la web tv du JT) : « On a constaté un blocage, et dans ces conditions Jean Arthuis m’a demandé de mener une mission de médiation et d’apaisement… Il s’agit de créer les conditions d’un dialogue et de création d’un nouveau bureau. On se parle et on est train de se restructurer. » Du côté des assiégés, on conteste par la voix de Jean-Marie Belin : « Il ne peut être le médiateur puisqu’il est juge et parti. » Une accusation directe de trop grande proximité de l’avocat toulousain avec Christine de Veyrac et Hervé Boco. Le bureau toujours en place d’ « Alliance Centriste » conteste également le titre d’« administrateur provisoire » affublé à Eric Mouton, « il n’y a pas et il n’y a jamais eu d’« administrateur provisoire d’AC31 » ; le président et le bureau élus sont bien sûr confirmés dans leurs responsabilités par Paris. » Les proches de Jean-Marie Belin n’hésitent pas non plus à menacer via un communiqué et  autorisent leur « président à ester en justice en cas de plaintes d’adhérents sur la communication et l’usage du fichier d’AC 31. » Le constat est donc clair, l’apaisement n’est pas encore d’actualité… D’autant que derrière ces turbulences se cachent les vrais enjeux liés à la campagne municipale. Le clan Belin est déjà prêt à l’union avec Jean-Luc Moudenc et le revendique dans son dernier communiqué, « le bureau d’AC 31 demande, à l’unanimité que l’union prévale le plus rapidement possible au Centre et à Droite, sans attendre de nouveaux délais inutiles », tandis que du côté d’Hervé Boco et Eric Mouton, le soutien à Christine de Veyrac reste indéfectible… L’été va-t-il permettre de faire passer l’orage ? Rien n’est moins sûr.

 

Thomas Simonian

 



9 COMMENTAIRES SUR Le désordre continue à Alliance Centriste

  1. Jean-Michel Lattes dit :

    En tant qu’enseignant, je suis très surpris de voir comment un enseignant de l’Esc peut instrumentaliser ses étudiants. J’ai toujours veillé de mon côté à bien séparer mon métier de mes engagements… chacun sa déontologie !

  2. Patrick Aubin dit :

    Outre cette instrumentalisation, la pratique d’encartage pour prendre le contrôle d’un parti au niveau départemental à un moment donné n’est pas nouveau à l’approche des élections. Finalement le vote majoritaire qui impose à l’ensemble d’un groupe un choix n’a absolument rien de démocratique. Car ces conflits de personnes aussi violents au sein de groupes politiques qui sont sensées avoir les mêmes idées pourquoi ? Chacun veut le pouvoir pour le pouvoir, ce qui relève plus d’une volonté de croire détenir la vérité pour imposer sa vision de la société, ce qui conduit tout droit au fascisme insidieux tel qu’il s’exerce aujourd’hui en France. Car le fascisme est le système de gouvernement qui cartellise le secteur privé, planifie l’économie en vue de subventionner les producteurs, exalte l’État policier comme source de l’ordre, nie les droits et les libertés fondamentales des individus, et fait de l’exécutif le maître sans bornes de la société.

    Depuis que j’observe la vie politique toulousaine, je ne vois personne dénoncer la société française telle que nous la vivons tous les jours mais plutôt les uns et les autres vouloir conquérir et exercer son petit pouvoir. Nous en avons un nouvel exemple où les uns et les autres finissent par se détester plus qu’ils ne détestent leurs vrais adversaires politiques. La démocratie française est vraiment à l’agonie.

    Je vous convie à lire également : http://www.institutcoppet.org/2013/06/22/la-democratie-est-fondamentalement-viciee-par-frank-karsten/

  3. L'autre son de cloche toulousain dit :

    Ce qui démontre bien , si c’était encore nécessaire, que dans l’entourage de Mme de Veyrac on s’affaire plus à entretenir les polémiques qu’à préparer un projet alternatif pour Toulouse. Est-on d’ailleurs capables d’autre chose?
    Ceux qui ont tiré de cela un constat d’incapacité de cette équipe à porter politiquement un projet global et cohérent ont eu bon nez….mais encore fallait-il en acquérir la conviction. C’est fait, et l’investiture contrainte et forcée de Jean-Louis Borloo ne changera rien à cela!
    Quel mépris pour les Toulousains, sous des apparences compatissantes!
    (L’étonnement de M. Lattes est partagé…Comment la direction de l’Ecole Supérieure de Commerce peut-elle admettre de tels comportements , très voisins de l’abus d’autorité, de la part d’un professeur?

  4. CANTAREUIL Jeanine dit :

    Je suis très étonnée du commentaire de Jean Michel LATTES. Connaissant Hervé BOCO et sa grande probité , cet article est vraiment calomnieux!!!Avant de juger, il faut se renseigner!!

  5. VIGNAU Benjamin dit :

    Patrick Aubin,

    Au lieu de perdre du temps à dire des contre-vérités sur des faits qui sont facilement vérifiables, venez au bureau politique et au réunion de l’UDI31!!Ou même, appelez Hervé BOCO il sera ravi de vous répondre!

    Ps: J’espère qu’il s’agit bien de Patrick AUBIN du PLD et non pas Jean-Claude Roy alias Patrick AUBIN ^^

  6. Oliver DEPRESLE dit :

    Je tombe par hasard sur cet article… et surtout sur les commentaires associés!

    Je ne prétends pas connaître la politique toulousaine de façon approfondie mais une chose est certaine, entre le commentaire “style je suis offusqué” du dit Jean-Michel LATTES qui nous ressort le discours des castes “en tant qu’enseignant je suis offusqué…” et celui du dit L’AUTRE SON DE CLOCHE TOULOUSAIN (déjà les personnes qui n’ont pas le courage de mettre leur nom et prénom ça sent l’arnaque à plein nez… qui est la cloche dans l’histoire???) et son discours agressif qui me fait plus que vaguement penser à un défenseur de Jean-Luc MOUDENC, je comprends mieux pourquoi les français mais aussi les toulousains sont las des ces politiques politiciens.

    Il ne pensent qu’à leur nombril, leur élection, leur petit pouvoir… mais l’intérêt général dans tout cela? Circulez, ce n’est pas au programme.

    Je m’amuse à lire les articles des journaux locaux sur la politique toulousaine. Mon constat? Seuls les portes flingues de ce fameux Jean-Luc MOUDENC tirent à tout va et sur tout le monde. La gauche comme le centre en prend pour son grade!

    Modestement je ne peux que comprendre l’attitude de la candidate centriste de ne pas vouloir se mêler à ces gens la. Détestables? Je ne vois pas d’autre mot.

    Et pour finir, si toute cette histoire de “désordre” à l’Alliance Centriste n’était qu’un énième coup bas de Monsieur MOUDENC et ses sbires. Rien ne serait plus étonnant!

  7. JANDRES dit :

    On voit dans les premiers commentaires les anciens politiques qui, tellement effayés à l’idée de devoir laisser la place aux jeunes, en deviennent aigris. Vivez avec votre temps, Monsieur Lattes. Le temps est révolu pour les politiques du XXème siècle. Place aux jeunes. Adieu

  8. Patrick AUBIN dit :

    À Vignau Benjamin,

    Si je pouvais être prévenu dans des délais corrects, et pas la veille pour le lendemain, ou apprendre une fois que la réunion s’est tenue, je pourrai m’organiser pour être présent.

    Dans l’immédiat, ce n’est pas vraiment la transparence qui préside aux destinées de l’UDI 31. Pourquoi n’y a-t-il pas une liste de diffusion claire et que les destinataires de la réunion n’apparaissent pas dans les emails ? Est-ce secret les invitations ou est-ce pour écarter certaines personnes ? Espérons que ce n’est que la mise en place et mettons cela sur le fait que certains sont un peu nerveux à l’approche des élections pour obtenir des places au détriment des idées …

    Patrick AUBIN

    Nota : je me passerai de vos pointes d’humour rose…

  9. Patrick AUBIN dit :

    En ce qui concerne le fond de l’affaire (encartage massif pour prise de contrôle), je ne visais personne en particulier, mais c’est loin d’être une contre vérité mais bel et bien une réalité… Et depuis le temps que je suis dans les partis centristes, j’ai pu voir ce genre de pratique à plusieurs reprises avec des transferts de personnes d’une composante centriste à une autre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.