Le couple Portheault répond au FN et à Julien Léonardelli

Entre Nadia Portheault et le FN de Julien Léonardelli les choses vont se régler devant les juges

Saint-Alban, commune de l’agglomération toulousaine, est devenue l’épicentre d’un drame politique largement médiatisé depuis plusieurs semaines. Nadia Portheault, soutenu par son mari, tête de liste du Front National dans cette commune, a décidé de quitter son parti en l’annonçant chez nos confrères de « La Voix du Midi ». Dans cet entretien, elle mettait en cause des dysfonctionnements en interne au sein de la fédération départementale du FN : « On m’a vivement conseillé de privilégier mon nom d’épouse, allant même jusqu’à me dire que mon prénom était déjà presque un handicap. » Elle dit également avoir entendu un «  toi et tes enfants, vous êtes bons pour le four…» Depuis les choses se sont envenimées… Le FN a porté plainte pour diffamation et les époux Portheault ont eux aussi  décidé de porter ladite affaire devant les juges. La semaine dernière dans nos colonnes, le tout nouveau patron du FN 31, Julien Léonardelli, déclarait : « Nous portons plainte pour diffamation contre le couple Portheault car nous condamnons leurs propos. Ils n’ont pas été tenus au sein de notre fédération. Qu’ils nous apportent la preuve qu’ils ont été tenus, et par qui. C’est maintenant à la justice de faire son travail et s’il s’avérait que l’un de nos membres ait dérapé, il serait automatiquement exclu de notre mouvement. Nous serions alors intransigeants. » Ayant pris connaissance de ces propos, Thierry Portheault nous a contactés pour répondre : « Tout ce qu’on a dit est vrai, nous maintenons nos accusations malgré les pressions que l’on a reçues. C’est d’ailleurs bien pour cela que nous souhaitons un procès. Des preuves nous en avons. Par ailleurs dans l’entretien que vous a accordé Julien Léonardelli, celui-ci déclare qu’il a écarté les personnes qui posaient problème… Nous sommes choqués par ces propos car le ménage n’a pas du tout été fait en interne contrairement à ce qui est dit. Avant de mettre cette affaire sur la place publique, nous avions informé la direction départementale du FN des dérapages que nous avions vécus. Il n’y a pourtant pas eu d’action du parti derrière… Nous avions même adressé un courrier à Marine Le Pen. »

Thomas Simonian



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.