L’avocat toulousain rejoint Plancade/Eric Lacassagne « libre et indépendant »

Nous l’avions révélé il y a deux semaines sur notre site web : L’avocat toulousain Eric Lacassagne a décidé de rallier la liste de Jean-Pierre Plancade pour les prochaines municipales. Lui aussi membre du PRG à l’instar de Jean-Paul Bouche et de Sonia Guillemet qui ont déjà annoncé leur soutien au sénateur, l’avocat ne renie pas son engagement : « J’avais décidé de m’engager au PRG suite à la primaire des Présidentielles durant laquelle j’avais aimé le discours de Jean-Michel Baylet. Il était apparu comme un homme de gauche, laïque et humaniste, tout en ayant une vision libre et moderne. » Aujourd’hui Eric Lacassagne a choisi de ne pas suivre le soutien affiché de son parti à Pierre Cohen et de miser sur la carte Plancade pour la course au Capitole : « J’ai toujours été libre et indépendant, et j’ai du mal à me situer dans la démocratie autoritaire de nos amis du PS. C’est pour cela que j’adhère pleinement à la démarche de Jean-Pierre Plancade qui se situe au-dessus de la mêlée. Sans être dans une opposition systématique, il a un vrai projet pour notre ville que vous allez découvrir prochainement… »

Sur JP Plancade : « On sent qu’il aime les Toulousains ! »

Pour l’avocat toulousain, la candidature Plancade commence d’ailleurs à faire bouger les lignes : « Au début certains ont pris sa candidature avec condescendance, aujourd’hui elle en fait réfléchir beaucoup. Il a du charisme et on sent qu’il aime les Toulousains. Il peut fédérer.» Sur le fond, Eric Lacassagne s’engage pleinement sur le terrain des idées et notamment dans le domaine économique : « Il faut profiter à plein des atouts de notre ville. Il est inadmissible que Toulouse ne puisse pas accueillir des conventions professionnelles dignes de ce nom… Au-delà du projet de Parc des Expositions à Aussonne pour lequel je ne suis d’ailleurs pas en opposition, il faut donner la possibilité à notre agglomération, à l’instar de celles de Nantes ou de Marseille, de pouvoir recevoir de grands congrès. L’hôtellerie, la restauration, les commerces… Tout le monde en profiterait. Et pourtant dans cette campagne on n’en parle pas ! » L’avocat a également son mot à dire sur le débat médiatisé de la sécurité : « C’est un vrai sujet qui dépasse le clivage droite-gauche, et qu’il faut savoir aborder avec hauteur et sérieux. Contrairement à ce que j’entends parfois au sein de la gauche toulousaine, il ne faut pas exclure totalement la vidéosurveillance du débat. Je ne pense pas que cela soit l’unique solution mais elle ne doit pas non plus être taboue… Elle peut être utile si elle est bien utilisée. Mais la question de l’éclairage public doit également être abordée. Il est prouvé que les endroits les mieux éclairés sont ceux où il y a le moins d’actes de délinquance. » Des rumeurs ont annoncé des échanges et des rencontres entre le sénateur haut-garonnais et certains cadres centristes. Un rapprochement avec Christine de Veyrac serait-il pour autant envisageable ? A cette interrogation, l’avocat répond avec le sourire : « J’aurais du mal à vous répondre car je pense qu’elle ne le sait même pas elle-même. » Eric Lacassagne promet en revanche qu’en janvier prochain la campagne de Jean-Pierre Plancade va de nouveau s’accélérer, et qu’il incarnera une troisième voie : « Il a une autre ambition pour Toulouse ! »

Thomas Simonian

 



2 COMMENTAIRES SUR L’avocat toulousain rejoint Plancade/Eric Lacassagne « libre et indépendant »

  1. Gold31 dit :

    Un programme à découvrir prochainement donc.

    D’ici-là, difficile de se prononcer sur un programme à ce jour inconnu, de Jean-Pierre Plancade. Monsieur de La Palice, ne m’aurait pas sur ce point, démenti.

  2. ARVOR Christian dit :

    Une autre voie à gauche,ouverte à beaucoup de la société civile…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.