[Politique] Laurence Arribagé : « Je promets du sport à l’Assemblée »

 

Crédit : Franck Alix
Crédit : Franck Alix

Offensive. La seule députée de droite de notre département attaque le bilan Hollande, lance l’Euro 2016 de foot à Toulouse et annonce sans le dire, sa probable candidature à la présidence de l’UMP 31. Il faut savoir lire entre les lignes.

Quel regard portez-vous sur le remaniement du gouvernement Valls auquel nous venons d’assister ?

On prend les mêmes et on recommence ! Valls a juste voulu couper la tête des ministres frondeurs… De toute façon, cela ne changera rien, les Français ne croient plus en François Hollande. Ils avaient besoin de sérénité pour la rentrée, on leur offre le désordre. Mais en tentant de rester objective, je pense que la nomination d’Emmanuel Macron à l’économie est une bonne chose ; c’est en tout cas un choix plus cohérent pour défendre le fameux Pacte de Responsabilité voulu par l’Elysée. C’est plutôt un bon signal envoyé aux entreprises.

La gauche est-elle en train d’éclater ?

Je ne sais pas si la gauche éclate, mais ce qui est certain, c’est qu’elle nous amène dans le mur. Le Front de Gauche et les écologistes sont entrés en opposition, le PRG conteste certaines réformes, et il y a les « frondeurs » au PS qui ne donnent pas le sentiment de vouloir se calmer… Avec le signal autoritaire envoyé actuellement par le Premier ministre, toutes ces oppositions à gauche vont « taper » encore plus fort, et de manière de plus en plus rassemblée. Je crains la crise de régime pour l’avenir.

Etes-vous plutôt favorable à la Réforme Territoriale ?

Pour notre région, le rapprochement avec Languedoc-Roussillon me paraît assez cohérent ; il reprend les contours de ce qu’était jadis le Comté de Toulouse. Je regrette simplement que nous n’ayons pas intégré l’Aquitaine pour faire une grande région Sud-Ouest. Maintenant je reste attentive car il va y avoir un deuxième volet à cette loi, et la question de compétences est primordiale. Quid par exemple des Transports et des collèges pour les Conseils Généraux ? Je promets du sport à l’automne à l’Assemblée.

Faut-il supprimer les Conseils Généraux ?

Oui je le pense. Nous devons fusionner certaines collectivités entre elles pour faire de réelles économies, et engager ainsi des réformes structurelles.

Vous venez d’attaquer le bilan Hollande et l’action du gouvernement, mais la droite est-elle en meilleur état ?

Mon parti vient de vivre des moments difficiles suite à l’affaire Bygmalion. Le triumvirat d’anciens premiers ministres (Raffarin, Juppé, Fillon) actuellement en place pour diriger l’UMP a honnêtement apaisé les esprits. Ce que je leur demande, c’est que notre prochain congrès d’automne se passe bien, dans la transparence la plus totale et dans le respect de nos militants. J’en ai ras-le-bol des séquences que nous venons de vivre ! Je pense que ce congrès est notre dernière chance.

 

« Le Capitole version Moudenc est plus proche des Toulousains »

 

Serez-vous candidate à la présidence de l’UMP 31 en janvier prochain ?

Pour le moment, Jean-Luc Moudenc est le président de notre formation politique, et il ne s’est pas encore exprimé publiquement sur ses intentions…

Mais durant la campagne, il a déclaré vouloir être le maire de tous les Toulousains, non ?

En effet, et il tient en effet toujours parole. Donc il devrait annoncer logiquement une prise de recul par rapport à l’appareil local de l’UMP. C’est pour cette raison que je pense que nous devrons avoir un Président de l’UMP qui soit loyal et en cohérence vis-à-vis du Maire de Toulouse. Un Président qui sache rassembler la droite et le centre, dans une terre qui reste plus que jamais radicale et centriste.

Comment jugez-vous les premiers mois de l’équipe Moudenc au Capitole ?

Contrairement à l’arrivée de François Hollande à l’Elysée, nous avions à Toulouse un capitaine qui était prêt à gérer la ville. Jean-Luc va être un très grand maire de Toulouse ! La preuve : les premières promesses de campagne sont tenues et le retour des maires de quartiers est une grande réussite. Le Capitole version Moudenc est beaucoup plus réactif, plus proche des Toulousains.

L’un de vos grands dossiers concernant les sports, c’est la préparation de l’Euro 2016…

Je souhaite que ce moment soit une grande réussite pour la ville. Il doit nous permettre de faire la promotion de Toulouse, et d’y faire venir beaucoup de touristes. C’est un réel enjeu économique, bien au-delà de l’aspect sportif. C’est dans deux ans, mais c’est demain.

 

CV Express

Née le 25 Mai 1970 à Albi (81). Fille d’enseignants, elle est diplômée de Sciences-Po Toulouse.

Mère de trois enfants, elle est l’épouse du footballeur Dominique Arribagé.

Fonctions : Députée de la 3e circonscription, adjointe au maire de Toulouse en charge des Sports et des Loisirs, secrétaire départementale de l’UMP.



UN COMMENTAIRE SUR [Politique] Laurence Arribagé : « Je promets du sport à l’Assemblée »

  1. saforcada david dit :

    Dans la droite ligne d’une certaine partie de la Droite, madame Arribagé prend le risque de se couper d’une part non négligeable d’élus et d’électeurs “ruraux” qui sont attachés au département et donc au Conseil Général. L’on se plaint parfois du parisianisme mais l’on se rend compte qu’ici, pour certains, la Haute Garonne s’arrête aux frontières de la métropole…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.