L’accord PS-PRG est signé pour les municipales en Haute-Garonne

 

Ce n’est pas vraiment une nouvelle, mais tout de même, dans ce contexte où les listes ont tendance à se multiplier à Toulouse et ailleurs, le PS et le PRG officialisent leur accord en vue des prochaines municipales.

 

 

 

Après des négociations « longues et compliquées », selon Joël Bouche, premier secrétaire fédéral du Parti socialiste 31, l’accord a été signé aujourd’hui à 13 heures au Florida. Il concerne la majorité des communes du département, soit pour le premier tour, et dans quelques cas pour le second tour : « A Rieumes et L’Union, les socialistes et les radicaux ne seront pas sur la même liste au premier tour, mais il y a un accord pour le second », précise Sébastien Vincini, secrétaire fédéral adjoint du PS 31. Dans les villes tenues par les radicaux, Cugnaux, Blagnac, Seysses, Mondonville et Aspet, l’accord de 2008 a été reconduit. Dans les communes gérées par des municipalités de droite, Castanet-Tolosan, Eaunes et Revel, « nous sommes unis dans un esprit de reconquête. » De ce point de vue, « Castanet est emblématique car toutes les composantes de la gauche sont unies sur une même liste », signale Joël Bouche.

 

Toulouse : les candidats PRG élus ce soir

 

A Toulouse, le bureau fédéral du PRG 31 va élire, ce soir, les personnes qui seront présentes sur la liste Cohen. « Nous avons négocié quatre postes éligibles, plus un nom éligible à définir, et une personne de la société civile », explique Christophe Delahaye, président du PRG 31. Six candidats sont en lice : Cécile Ramos (actuellement adjointe au maire), Martine Courdon-Dequidt (vice-présidente du PRG 31), Pierre-Nicolas Bapt (secrétaire départemental PRG 31), Alexandre Marciel (adjoint au maire), Bruno Amiel (adjoint au maire), et Maryse Jardin-Ladam (conseillère municipale déléguée). « Il devait y en avoir sept mais une de nos militantes a rejoint la liste de monsieur Plancade », précise Christophe Delahaye. Il s’agit de Sonia Guillemet qui sera mise en congés du parti, ce qui est d’ailleurs chose faite pour le sénateur depuis le 6 décembre dernier. En dehors de cet accord, « il n’est pas possible qu’il y ait des candidats qui se réclament du PS ou du PRG ; ils seront soit mis en congés (pour le PRG) ou exclus (pour le PS) », précise Christophe Lubac, maire de Ramonville, présent lors de la signature.  Une procédure a également été engagée contre Bernard Loumagne, adjoint au maire PRG à Blagnac, qui se présente contre le maire sortant (PRG également)… Un certain Bernard Keller.

 

 

 

Coralie Bombail

 

 

 

 

 



UN COMMENTAIRE SUR L’accord PS-PRG est signé pour les municipales en Haute-Garonne

  1. couronnaud dit :

    Le PRG tranquille dans leurs pantoufles charentaises

    Cugnalais et Cugnalaises
    Qu’ils pensent pour nous
    j’en doute
    Qu’ils décident pour nous
    je refuse

    Indignez vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.