La réaction de Carole Delga au soir du premier tour

©Philippe Groller
©Philippe Groller

La candidate socialiste Carole Delga, s’est exprimé ce soir à son QG de campagne. Voici sa déclaration :

 

“Ce soir, au vu des résultats de ce premier tour, je mesure toute ma responsabilité.

Les électeurs, que je veux remercier,  m’ont en effet placé en situation d’être le seul rempart aux idées d’extrême droite et d’empêcher ainsi, le 13 décembre, leur victoire dans notre région.

Oui, dimanche prochain, notre région doit rester dans le camp de la République.

Les résultats nationaux démontrent que le populisme gagne du terrain, car son terreau, c’est la peur, le malheur.

Les résultats nationaux démontrent que nous devons nous mobiliser.

Cette situation politique n’est pas une fatalité et nous devons, par notre mobilisation et notre responsabilité, y répondre.

Je le dis ce soir avec gravité : l’extrême droite à la tête de notre Languedoc Roussillon Midi Pyrénées serait un immense gâchis et une insulte à notre Histoire.

Un immense gâchis parce que l’extrême droite, ce n’est pas l’ordre, c’est le désordre et  la peur à tous les étages.

Parce que l’extrême droite, ce n’est pas la concorde, c’est la division, ce sont nos concitoyens et nos territoires, montés les uns contre les autres, dans une période ou la France, la République, a tant besoin d’unité.

Parce que l’extrême droite, ce n’est pas la sécurité, mais l’insécurité pour nos familles, nos entreprises, nos associations.

Parce que l’extrême droite, ce n’est pas la croissance, mais le déclassement car elle n’a aucune proposition économique viable et adapté à notre territoire.

Une insulte à notre Histoire parce que cette région, à nulle autre pareille, s’est construite au fil de siècles sur le partage, la solidarité, l’ouverture et la générosité.

Oui, je mesure pleinement mes responsabilités.

Ma première responsabilité est d’appeler et de réaliser au rassemblement le plus large. Je m’y engage solennellement.

Ce rassemblement concerne d’abord les électeurs de gauche.

La situation politique nous oblige à être à la hauteur des événements, à la hauteur des attentes de toutes celles et de tous ceux qui ne veulent pas de l’extrême droite.

Dès ce soir, j’entends dialoguer avec tous, dans la clarté et la transparence, pour créer les conditions d’une dynamique victorieuse.

Au-delà de ce rassemblement contre l’extrême droite, bien sûr cela concerne tous les démocrates, tous les Républicains, toutes celles et tous ceux qui souhaitent vivre dans une région ouverte, créative et solidaire.

Toutes celles et tous ceux qui souhaitent que notre région reste un territoire ouvert et fraternel.

Je lance un appel citoyen aux abstentionnistes qui demeurent, hélas, trop nombreux dans notre région, et au-delà, dans notre pays.

Je leur dis : dimanche prochain, votre abstention, ce sera une voix de plus pour l’extrême droite.

Je leur dis : comme jamais dans son histoire, l’avenir de notre région est en jeu et, donc le vôtre et celui de vos enfants.

Je leur dis : si vous croyez que la politique ne peut rien pour vous, qu’elle ne vous touche pas, qu’elle ne vous touche plus, avec l’extrême droite, soyez en sûrs, vous en subirez de terribles conséquences en matière économique, d’éducation, de culture et de vivre ensemble.

Ma deuxième responsabilité, et j’en suis bien consciente, sera de mener, une fois élue présidente, une politique nouvelle tant dans ses pratiques au quotidien que dans son action et dans sa vision.

Je veux le dire solennellement : je ne me satisfais pas de voir l’extrême droite à ce niveau dans notre région.

Et faire reculer l’extrême droite, c’est pour moi d’abord mettre en œuvre une nouvelle pratique politique.

Nos concitoyens ont des attentes fortes : ils veulent être protégés. Durant ma campagne, j’ai appelé à une Région forte dans une République forte.

Cette région forte, c’est une région qui défend son identité et sa culture en les déployant.

C’est une région à l’énergie positive qui mène une politique sur mesure au plus près des concitoyens et des territoires.

C’est une région qui prend soin des femmes et des hommes qui travaillent et qui créent au quotidien.

C’est une région, aussi, qui met en place un nouveau rapport direct avec ses habitants.

Vous le voyez, ce soir, mon engagement ma détermination, sont double :

-      battre dimanche prochain l’extrême droite

-      mettre en place une nouvelle pratique politique.

 

Dans cette semaine décisive pour notre Languedoc Roussillon Midi Pyrénées, chaque jour va compter.

Je serai dans le rassemblement et dans l’action, au service de notre Région, de ses habitants pour que nous restions collectivement dans la République.”

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.