Jean-Pierre Plancade « La défiance vis-à-vis des élites est une réalité »

Depuis son QG installé dans le quartier Saint-Cyprien, le sénateur vient de démarrer réellement sa campagne. Entouré d’une équipe diverse politiquement, il trace son sillon pour ouvrir une « troisième voie » qui vise à défier les gros partis en place.

Comment percevez-vous le tournant social-démocrate de François Hollande ?

Le Président ne fait qu’appliquer un principe mitterrandien : « On gagne une élection à gauche, mais on gère le pays au centre. » Je me réjouis de l’évolution de sa pensée mais a-t-il la stabilité psychologique nécessaire pour maintenir le cap ? Je m’interroge.

Quelle est votre analyse du dernier sondage paru sur l’élection municipale toulousaine ?

Me concernant, je n’y vois rien de surprenant, car nous venons tout juste de démarrer notre campagne. Je ne m’y suis véritablement impliqué qu’à partir du moment où j’ai eu la certitude que ma liste était complètement bouclée… Pour le reste, j’avoue être très étonné car il n’est pas le reflet de ce que j’entends sur le terrain. Il y a en réalité un rejet massif du maire sortant et une interrogation très profonde sur la capacité du candidat UMP à gérer notre ville demain alors qu’il ne l’a pas fait hier. Par ailleurs, je pense que ces sondages n’ont plus l’influence qu’ils avaient auparavant sur le comportement électoral du citoyen. Tout le monde a compris qu’il y avait une alliance objective entre les médias et la classe politique… Et la défiance vis-à-vis des élites est une réalité, à Toulouse comme ailleurs.

Qu’est-ce qui va faire l’originalité de votre liste ?

Elle est avant tout sans étiquette, libérée des carcans politiques et composée d’hommes et de femmes libres. Ils sont tous issus de la société civile, la vraie ! Des hommes et des femmes qui se lèvent tôt le matin et qui travaillent dur. Mes colistiers ont compris l’urgence de prendre en charge eux-mêmes les affaires de leur ville, sans passer par le filtre épais des appareils politiques.

On a beaucoup parlé du projet de troisième ligne de métro, mais sur le fond, pourquoi faut-il selon vous privilégier le métro au tramway ?

La réalité est que le tramway roule à 17 km/heure avec une rame toutes les sept minutes. Le métro roule lui à 40 km/heure avec une rame toutes les minutes. Cela ne souffre donc d’aucune comparaison. Il faut aussi signaler que l’exploitation d’un tramway coûte deux fois plus cher que celle du métro, qui est le seul mode de transports en commun où l’on fait des bénéfices en exploitation. Tout le reste, bus comme tramway, est déficitaire en exploitation. Il faut savoir dire la vérité : investir dans le métro est une nécessité.

Pierre Cohen a mis sur la table la question de la limitation de la vitesse sur la rocade à 70 km/heure…

Franchement je ne crois pas que cela soit la meilleure des solutions pour régler le problème de la pollution à Toulouse. D’ailleurs la question est très controversée dans d’autres villes… A l’occasion de la parution de mon programme, j’expliquerai pourquoi et comment nous pouvons réguler la pollution dans cette ville.

Airbus vient d’annoncer des records en termes de commandes, mais Toulouse n’est-elle pas trop dépendante de l’industrie aéronautique ?

Je me réjouis de ces commandes pour notre métropole, notamment en matière d’emplois. Mais je pense aussi qu’il est urgent de diversifier notre économie pour préparer l’avenir. Il y a eu une timide tentative avec l’Oncopôle, il faut maintenant aller plus loin et j’ai des idées fortes. Demain Airbus pourrait être amené notamment à délocaliser n’importe où dans le monde. Regardons par exemple ce qui se passe avec la Chine qui passe des commandes certes, mais qui demande surtout à ce que la production se fasse chez elle. Il est donc urgent d’anticiper les choses, et c’est au maire d’impulser la dynamique.

Dieudonné est toujours prévu pour le 22 février prochain à Toulouse. Quel est votre sentiment sur toute cette affaire ?

Dieudonné M’bala M’bala est le révélateur d’un profond malaise que traverse la société française. Il faut analyser la situation sans se cacher les yeux. Depuis le début de l’affaire, j’ai demandé l’interdiction du spectacle de Dieudonné, et je me réjouis donc de la récente décision du Conseil d’Etat. Son message est profondément antisémite et raciste. Ce n’est d’ailleurs plus un humoriste, c’est avant tout un militant politique.

 

Propos recueillis par Thomas Simonian

 

 

Parole de colistier

Nadine Barbottin s’engage dans le combat

Cette Toulousaine d’adoption venue du Nord de la France se dit « déçue par la politique actuelle. Elle ne me convient plus. » Mère de quatre enfants et conseillère au CESER (Conseil Economique, Social et Environnemental Régional), Nadine Barbottin a décidé de se lancer en politique avec Jean-Pierre Plancade, rencontré lors d’un dîner. Elle est désormais sa directrice de campagne et sa porte-parole : « J’ai été séduite par son discours qui vise à remettre l’homme au centre de toutes les problématiques. » Maintenant en campagne, elle nourrit tous les espoirs : « Les gros pensent qu’ils n’ont rien à craindre. Ils ont tort. »

 



3 COMMENTAIRES SUR Jean-Pierre Plancade « La défiance vis-à-vis des élites est une réalité »

  1. autresondecloche dit :

    C’est quoi cette troisième voie M. Plancade? Elle est centriste? Radical? Ou bien tout simplement celle des promeneurs solitaires?
    Pourquoi vous n’exploreriez pas cette troisième voie avec Christine de Veyrac…?

  2. Gold31 dit :

    Entre Jean-Pierre Plancade, sénateur radical socialiste, et Jean-Luc Moudenc Président de l’UMP31, le financement de la ligne de Métro N°3 par le conseil Général et Régional tous deux à majorité socialiste, serait accordé à l’évidence et en priorité au premier.
    Le constat peut être amer pour les militants UMpistes, mais Plancade aurait sur ce point précis davantage de chances de faire aboutir son projet, que Moudenc.

  3. désespoir de gauche dit :

    défiance vis-à-vis des élites : oui. mais que représentez-vous M. plancade, sinon un sénateur ? (rappel, les sénateurs (nécessaires ou pas) sont une caste de la République qui n’accepte pas que la justice regarde dans les affaires de ses membres… Dassault etc….)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.