Jean-Luc Moudenc « Le Capitole est habité d’élus qui ne veulent pas discuter »

L’homme est en campagne depuis 2008. Pas à pas, il mûrit son projet, et construit son équipe pour repartir à l’assaut du Capitole… Plus tranchant que lors de la dernière campagne municipale, il se présente sans complexes sur les questions de sécurité, et relance les débats sur la deuxième rocade et de nouveaux projets métro. Mais Jean-Luc Moudenc profite également de cet entretien pour mettre en garde l’UDI 31 : « Je ne vais pas arrêter le train pour eux ! »

La question des transports et de la circulation sont au cœur de ce début de campagne. Pour quelles raisons ?

Il suffit de circuler à l’heure actuelle dans Toulouse pour se rendre compte de l’ampleur prise par cette problématique. Le cœur de la question est l’organisation et la planification des travaux… La majorité actuelle a opté pour de nombreux gros chantiers en même temps, ce qui occasionne des perturbations considérables pour les Toulousains. Un petit bout de tramway, un BHNS (bus à haut niveau de service)… Les Toulousains sont en train de se rendre compte que les solutions  qu’on leur prépare ne sont pas à la hauteur des enjeux !

Votre constat ainsi dressé, y a-t-il pour autant des propositions finançables en la matière ?

D’ici quelques semaines, nous présenterons en effet un projet avec des propositions pertinentes. Il ne s’agira pas pour nous de promouvoir des projets à impact faible, mais bel et bien des solutions innovantes et d’envergure. Nos deux points forts seront le double contournement et la relance des projets de métro qui ont été retardés…

Mais le double contournement n’est-il pas un projet utopique ? Résisterait-il à une nouvelle enquête publique ?

Mais pourquoi ce projet a-t-il été rejeté par l’Etat ? Simplement parce qu’il fallait qu’il soit soutenu par au moins une des collectivités locales. A partir du moment où en 2008 la mairie a basculé à gauche, et que l’ensemble de nos collectivités sous gouvernance socialiste étaient hostiles au projet, le ministre de l’époque, Jean-Louis Borloo, a fait le constat que ce double contournement n’était plus soutenu. Mais il a en revanche favorisé des projets identiques dans d’autres agglomérations françaises… Si le Capitole connaissait une alternance en mars prochain, nous pourrions alors rediscuter avec l’Etat. Il est important de signaler que ce projet ne coûtera pas un centime au contribuable local, et qu’il est autofinancé par un péage pour les camions et les usagers venus de l’extérieur. L’objectif n°1 est le désengorgement de notre périphérique !

La majorité de Pierre Cohen vous accuse d’avoir présenté parmi vos colistiers, les leaders des frondes anti-BHNS et anti-tramway…

Le problème de cette municipalité est qu’elle est tellement politisée que dès qu’elle voit des citoyens engagés au sein d’associations qui développent des points de vue opposés au sien, elle y voit forcément un complot politique. La vérité est que ces personnalités ont trouvé une véritable écoute de la part de l’opposition. Ces opposants-là c’est la mairie qui les a fabriqués… Pas nous ! Le Capitole est habité d’élus qui ne veulent pas discuter.

« L’UDI 31 est prisonnière de difficultés incommensurables »

Les partis Debout la République et MPF viennent d’annoncer leur ralliement à votre liste. Cela illustre-t-il des convergences de points de vue, notamment en matière de sécurité qui est leur « cheval de bataille » ?

Il y a en effet de fortes convergences entre nous. D’ailleurs depuis 2008, je me suis fréquemment engagé sur la question de la sécurité. Je ne cesse d’interpeller la majorité qui est défaillante sur cette thématique, voire en réalité aux abonnées absentes.

Vous venez de lancer à l’UDI une date butoir (31/10, ndlr) après laquelle vous ne discuterez plus. Pourquoi ?

Je suis cohérent avec moi-même. Depuis plus d’un an, et avant même la création de l’UDI, je tends la main aux formations centristes en les invitant à me rejoindre dès le premier tour. Je n’ai jamais varié dans cette attitude. J’ai toujours déclaré, y compris à vous, que je souhaitais un accord politique avant l’été ou au pire à la rentrée. Aujourd’hui je constate que ce n’est toujours pas le cas, et que l’UDI 31 est prisonnière de difficultés incommensurables. Or, je ne vais pas suspendre la composition de la liste au bon vouloir de l’UDI, si tant est que l’UDI soit en capacité de vouloir quelque chose et de l’exprimer de manière cohérente…  Si je n’ai pas de réponse rapide de la part de Jean Iglesis (président de l’UDI 31, ndlr), et étant donné que j’ai promis aux Toulousains de prendre en compte la famille centriste au sein de ma liste, je prendrai alors comme interlocuteurs Jean-Jacques Bolzan ainsi que l’équipe d’Alliance Centriste. Mon problème à moi n’est pas l’UDI ! C’est mon combat contre Pierre Cohen.

Vous avez également sous-entendu que vous ne vouliez pas de la déléguée départementale de l’UDI, Laurence Massat, sur votre liste…

Effectivement je trouve que Laurence Massat a eu des comportements d’une très grande déloyauté à mon égard. J’ai tiré de nombreuses leçons de ma défaite de 2008, et je ne prendrai pas sur notre liste des personnalités qui ne me reconnaissent pas en leader… Or tout me laisse penser que Laurence Massat ne me reconnaît pas comme patron, et il est donc tout à fait logique qu’elle ne soit pas sur la liste.  Je la verrai très prochainement pour le lui dire en face. Je veux une équipe cohérente à mes côtés !

Propos recueillis par Thomas Simonian

 

 

 

 

 

 



3 COMMENTAIRES SUR Jean-Luc Moudenc « Le Capitole est habité d’élus qui ne veulent pas discuter »

  1. Gold31 dit :

    A l’évidence, Jean-Luc Moudenc a changé, et en mieux.

    L’homme timoré qu’il fut autrefois, est devenu un attaquant. C’est ce qui est nouveau, et qui inquiète tant nos amis socialistes. (vous me direz qu’avec le bilan et la cote actuelle de popularité que connaît François Hollande, les leader régionaux socialistes n’ont plus de quoi être inquiets…mais carrément terrorisés).

    Moudenc…une affaire à suivre.

  2. Mounette . dit :

    Bravo a monsieur Moudenc ..il a trouvé la gnaque comme on dit a Toulouse il va de l’avant alors oui nous voterons pour lui

  3. Audouze Sandrine dit :

    Il vaut mieux être aveugle que de lire certaines choses!!!!! Laurence Massat pas d’une très grande loyauté!!!!! On rêve! Vous avez la mémoire courte Monsieur Moudenc! Ou sélective peut être! C’est plutôt ça! Aux législatives, son petit score vous a bien été utile pour être élu! Sans son score, a l’heure actuelle, vous n’auriez pas le privilège de vous asseoir sur les bancs de l’Assemblée Nationale!!! Vous savez Monsieur Moudenc, ce n’est pas parce qu’on a toute une ribambelle de titres, de relations et de fonctions qu’on est un leader! L’orgueil n’est pas une force…. Loin de la! Être leader déjà c’est être courageux! C’est savoir prendre ses responsabilités ! C’est aussi être franc! C’est aussi savoir unir les pires ennemis et sur tout ça, excusez moi mais je ne vous décernerai pas une couronne de lauriers!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.