Jean-Luc Moudenc «Je note les ambiguïtés de Pierre Cohen»

Jean-Luc Moudenc

Depuis l’annonce de la candidature d’Alain Fillola, votre campagne a-t-elle changé ?

Non, je ne changerai pas ma ligne directrice en fonction des positions des adversaires. Je constate simplement qu’il y a une division, et que la majorité de François Hollande se fissure déjà en Haute-Garonne. Je regarde cela de loin, mais c’est encourageant pour notre camp.

Alain Fillola a comme suppléante une adjointe de Pierre Cohen, le PRG a annoncé son soutien officiel à cette candidature. Cela vous inspire quelle réflexion ?

Tout cela n’amène que de la confusion. Et la confusion et la division n’ont jamais porté chance. Je suis à l’aise pour le dire car nous l’avons connu dans notre famille politique… Mais je note tout de même les ambiguïtés de Pierre Cohen, qui ne m’avait pas habitué à ça. S’il continue à jouer la carte du double-jeu, je pense qu’il y perdra un des atouts de sa personnalité. Il s’affaiblirait.

L’enjeu n’est-il pas 2014 ? N’est-il pas le Capitole ? L’objectif de Pierre Cohen n’est-il donc pas de vous faire battre via Alain Fillola ?

Je crois qu’officiellement Pierre Cohen me méprise, et qu’au fond de lui, il me craint. J’en suis persuadé depuis plusieurs années. Certains avaient dû croire en 2008 que j’étais mort… Il semblerait que je sois toujours là !

La «Dépêche du Midi» a publié un sondage annonçant une victoire d’Alain Fillola s’il est au second tour. Un commentaire ?

Certains amis m’ont dit que les résultats du premier tour n’ont pas été publiés car c’est moi qui arriverais en tête. On ne sait d’ailleurs pas qui l’a réellement commandité. Ça sent la manipulation à plein nez, et je ne vais pas «tomber dans le panneau» !

Propos recueillis par TS



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.