Jean-Luc Moudenc : « Je n’ai qu’un adversaire : Pierre Cohen »

Mardi matin, le candidat au Capitole Jean-Luc Moudenc, député et président de l’UMP 31 a effectué sa rentrée politique. S’annonçant serein et déterminé « après cinq années de terrain, d’écoute, de préparation et de mobilisation », il entame son propos en précisant sa position sur les événements en Syrie. Jean-Luc Moudenc annonce : « Je suis opposé à une intervention militaire française » et précise que « le parlement doit être consulté et doit pouvoir se prononcer, comme cela a pu se faire en Angleterre et aux Etats-Unis. » S’il est encore tôt pour parler du programme municipal, le candidat dévoile tout de même quelques axes de travail, qui devront se décliner à l’échelle des quartiers, de la ville et de la métropole, comme la tranquillité publique, les questions de déplacement et de stationnement… Le candidat souhaite proposer aux Toulousains un rassemblement « divers et ouvert » et précise que d’ici deux mois, les accords devront être passés avec des partenaires de la droite républicaine et du centre. Toutefois, Jean-Luc Moudenc énonce : « Nous avons vocation à nous adresser à tous les Toulousains mais je n’irai pas débaucher »… Interrogé sur la candidature de Christine de Veyrac, l’ancien maire stipule : « Je n’ai qu’un adversaire, c’est Pierre Cohen. »

Marie-Agnès Espa



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.