Jean-Luc Moudenc fait sa rentrée entre ambitions et restrictions budgétaires

moudenc conf

Ce matin, Jean-Luc Moudenc a tenu sa conférence de presse de rentrée, au cours de laquelle il a abordé les grands dossiers de l’année à venir.

 

Pas d’annonces majeures annoncées ce matin par le maire de Toulouse. La plupart des dossiers qui préoccupent la nouvelle municipalité sont en cours d’étude par l’équipe de Jean-Luc Moudenc. Concernant les transports notamment, la prolongation du métro jusqu’à Labège (une des promesses de campagne) semble aujourd’hui compliquée: « Je suis toujours favorable à ce projet, mais il coûte plus cher que prévu tout en étant moins financé que prévu », résume le maire. L’enquête publique devrait commencer dans les prochains mois et « mettra sur la table toutes les données du projet ».

Sur le même sujet, la desserte de l’ouest toulousain (qui devait se réaliser avec le BHNS initié par l’ancien maire Pierre Cohen et stoppé par Jean-Luc Moudenc, ndlr) pose question : « Tournefeuille et Plaisance du Touch, qui sont des bassins de population importants doivent bénéficier d’un meilleur accès à la ville centre. Nous étudions l’hypothèse de mettre en place une ligne Linéo dans ce secteur », annonce le maire de Toulouse. Ce dispositif « est une chose qui a été bien faite par l’ancienne municipalité », souligne Jean-Luc Moudenc, la Ligne 16 en Linéo étant « la plus fréquentée ».

Outre ces deux points très ciblés, le dossier de la LGV « inquiète » le maire en place « quant aux modalités de financement ». Il s’apprête à écrire au Premier ministre afin de demander « l’organisation d’un comité des financeurs pour faire le point, car certains coûts ont augmenté alors que des collectivités locales se désengagent », souligne-t-il.

 

Bientôt un label Unesco pour Toulouse ?

 

L’une des priorités de Jean-Luc Moudenc est « de valoriser le patrimoine de la ville en lançant un plan ambitieux et cohérent, avec pour objectif de décrocher d’ici une dizaine d’années, un label Unesco pour la partie la plus remarquable du centre-ville de Toulouse. »  Le maire compte pour cela mettre en place « une mission patrimoine », qui regroupera les compétences « aujourd’hui dispersées » sur la question. Des assises se tiendront en 2015 pour définir les grandes lignes de ce projet.

De manière générale, Jean-Luc Moudenc a tenu à souligner « le dialogue retrouvé » avec les Toulousains. « Après plusieurs mois passés dans mon bureau, car j’avais beaucoup de choses à régler, je retourne sur le terrain, dans les quartiers, pour échanger directement avec la population. » Un dialogue également « à l’intérieur de la maison », avec la mise en place « d’une boîte à idées où tous les agents municipaux peuvent déposer leurs suggestions pour réaliser des économies ou améliorer les services. 150 idées ont déjà été soumises », se réjouit le maire de Toulouse.

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.