Jean-Jacques Mirassou : « J’ai les épaules pour diriger le département »

MirassouLes résultats sont sans appel en Haute-Garonne, la gauche reste largement majoritaire en emportant 23 cantons sur 27. Le troisième tour se profile déjà… Celui pour la présidence du Département.

Jean-Jacques Mirassou a attendu les résultats de ce soir pour annoncer sa candidature. Victorieux sur le canton Toulouse 9,  il estime « que c’est le résultat d’un engagement collectif centré sur les vrais sujets, et d’une campagne menée avec opiniâtreté, talent et militantisme ».

Fier que le PS 31 ait réussi à « déjouer la stratégie de Jean-Luc Moudenc », il se penche ce soir sur un autre enjeu : celui de la présidence du Conseil départemental. « J’estime que ma candidature est légitime, après avoir longtemps siégé au conseil municipal de Toulouse, au conseil général, et au Sénat, je revendique les compétences pour diriger le département. Je me sens les épaules assez larges pour cette tâche ».

Si son nom circulait dans les couloirs du PS, Jean-Jacques Mirassou n’avait encore rien déclaré officiellement : « je me suis bien gardé de sauter à pieds joints sur ce deuxième tour, je trouve cela assez cavalier d’annoncer une candidature à la présidence du Conseil départemental avant d’avoir les résultats définitifs de l’élection… » Un tacle direct à son concurrent Georges Méric, qui avait déjà annoncé ses ambitions (et qui a reçu le soutien ce soir d’un autre présidentiable, Jean-Michel Fabre). Ce troisième tour va être court (vote interne mardi, ndlr), mais intense !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.