J. Iglésis élu président de l’UDI 31, « un exercice démocratique irréprochable »

Avec environ 55% des voix, le coordinateur provisoire de l’UDI, Jean Iglésis, est devenu président de la fédération locale. Celui-ci a souligné « l’exercice démocratique irréprochable » qui s’est déroulé hier soir.

Sur 561 inscrits, 309 adhérents ont participé au vote, une « mobilisation de bon niveau » s’est félicité le vainqueur de  l’élection. « S’il n’y avait pas eu une pluralité de candidatures, le taux de participation n’aurait pas été aussi élevé. Le choix a intéressé les gens », tient à préciser Philippe Lasterle. Avec 45% des voix, le challenger a tout de même réalisé un score conséquent, « c’est un formidable encouragement à poursuivre mon action au sein de l’UDI (…), mon implication est évidente et indispensable ». Il regrette cependant la brièveté de la campagne, « qui n’a duré que dix jours » et la difficulté à se procurer le listing des militants…

Mais aujourd’hui, l’heure est au rassemblement, même si visiblement deux tendances se distinguent au sein de la fédération. Avec au cœur des préoccupations : les prochaines élections municipales. L’un se dit « un fervent artisan de la candidature de Christine de Veyrac » (dixit Jean Iglésis), quand l’autre souligne que «selon le récent sondage  l’écart s’est resserré entre Pierre Cohen et le candidat de la droite et du centre, au second tour » soit Jean-Luc Moudenc, pour le nommer. « Rien ne nous sépare » déclarait fièrement Philippe Lasterle en début de soirée. Rien ou presque…

Retrouver un article complet sur les premières élections de l’UDI 31, dans notre édition du 30 mai prochain.

Coralie Bombail



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.