Interview décalée: François Briançon


Président du groupe Socialiste, Radical et Républicain, François Briançon est aussi, et surtout, Adjoint aux Sports et Loisirs à la mairie de Toulouse. L’homme qui défend le sport en tant que vecteur d’intégration des jeunes et des moins jeunes à la vie de la ville, livre pour nous un peu de la sienne dans notre interview décalée…

 

La pire soirée que vous ayez connue ?

Une matinée plutôt. L’année dernière, le 19 mars. La tuerie du collège Ozar Hatorah. Nous sommes arrivés sur les lieux quelques minutes après le drame avec Pierre Cohen et Jean-Paul Makengo. Je n’oublierai jamais les corps des enfants allongés par terre, les cartables couverts de sang.

 

Un souvenir de ce que vous avez acheté après avoir touché votre premier salaire ?

Je n’ai pas de souvenir particulier. Je pense que j’ai surtout payé mes dettes d’étudiants et comblé mon découvert bancaire.

La situation la plus délicate que vous ayez vécue ?

J’ai toujours réussi à ne pas me mettre dans des situations délicates. Pourvu que cela dure.

 

Votre principale phobie ?

En fait mon vrai nom est Bayard. Je suis donc sans peur et sans reproche.

 

Le plat que vous détestez ?

Les lentilles. Ça tombe bien car je suis né avant mes frères et sœur. Donc pas besoin d’acheter mon droit d’aînesse contre un plat de lentille comme Jacob dans la Bible.

 

Une recette de cuisine à nous conseiller ?

Prenez une baguette de pain. Fendez-la en deux. Beurrer les deux faces. Mettre une tranche de jambon et fermer. On peut éventuellement ajouter des cornichons mais moi je n’aime pas, j’en rencontre trop en politique. A manger avec un bon verre de rouge ou une bière fraîche.

 

Votre destination de vacances préférée ?

A la campagne, un lac pour pêcher, le wifi pour travailler et ma chérie pour…

 

Votre endroit préféré à Toulouse…

Le Capitole. J’ai mis trente-sept ans, avec mes amis de gauche, pour y arriver. J’aime aussi beaucoup le stadium, la pelouse y est magnifique…

 

Ce que vous ne supportez pas chez les autres ?

Le manque de recul et de nuance.

 

L’animal qui vous fait peur ?

L’UMPidocus quand il veut ressembler au FRONTNATIONALodocus, surtout à Toulouse.

 

Un souvenir de vacances ?

12 kilos, ma plus grosse carpe. Mais je compte battre ce record cet été.

 

La carrière que vous n’auriez jamais pu embrasser ?

Politicien.

 

Un concert qui a marqué votre vie ?

Springsteen… Je l’ai vu six fois… A chaque fois extraordinaire !

 

Quel est votre plus grand regret ?

De ne pas avoir acheté plus tôt un scooter trois roues.

 

Une remarque désobligeante qu’on vous a faite récemment ?

Tu n’as pas maigri toi ?

 

Vous souvenez-vous d’un (gros) mensonge d’adolescence ?

Oui, plein même… Vous avez quelques heures devant vous ?

 

Votre film référence ?

Les Blues Brothers…

 

Si la fin du monde approchait, que vous empresseriez-vous de faire?

De donner en avance l’argent de poche du mois prochain à mes filles.

 

Propos recueillis par Séverine Sarrat



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.