Il refuse un «coup de barre» à droite : Arnaud Lafon «Bayrou : la seule alternative pour battre Hollande»


Le Maire MoDem de Castanet-Tolosan, également vice-président du Sicoval, est l’un des piliers de François Bayrou sur le département. Il sera bien entendu présent auprès de son leader ce samedi 10 mars à la Halle aux Grains pour un grand meeting télévisé. Arnaud Lafon ne se contente pas de nous parler de la Présidentielle, il est persuadé que la reconquête haut-garonnaise se jouera au Centre, et fustige l’attitude actuelle de l’UMP. Concernant son avenir personnel, il reste fidèle à sa ville. Quant aux législatives, il se tient prêt… Au cas où.

Etre centriste aujourd’hui, c’est porter quelles valeurs ?

Des valeurs d’ouverture, de lucidité, de probité et d’honnêteté intellectuelle. Tout cela manque dans la campagne électorale actuelle.

Etes-vous toujours optimiste pour la campagne de votre leader ?

Ce qui est intéressant de remarquer dans les récents sondages, c’est que le vote Bayrou est ascendant. En parallèle, nous pouvons noter que la courbe du chef de l’Etat fléchit, malgré un bon début de campagne de sa part. Aujourd’hui, le leader du MoDem ramène à lui une partie de l’électorat modéré de la droite et du Centre. Pour beaucoup, et l’idée va faire son chemin dans les esprits, il sera la seule alternative pour ne pas avoir François Hollande comme Président. C’est presque un devoir de lucidité pour tous ceux qui se réclament du Centre. C’est ce que dit notamment Philippe Douste-Blazy depuis un certain temps déjà.

Quels sont les atouts de l’homme Bayrou ?

L’élection présidentielle est la rencontre d’un homme avec un peuple. Le peuple de France a des valeurs, une histoire et une volonté d’espérance. Et je crois que celui qui représente le mieux tout cela, est François Bayrou. C’est un homme issu de notre terroir. C’est un homme de France.

Sur l’UMP dans notre département : «Il serait temps d’ouvrir les yeux»

Dans un département où tous les pouvoirs politiques sont dans les mains d’un seul parti, l’avenir peut-il être au centre en Haute-Garonne ?

La tradition centriste est celle qui incarne le mieux notre département. Il n’y a pas si longtemps, avant que le vote socialiste ne devienne la valeur refuge de nos électeurs, la culture radicale existait en Haute-Garonne. Cette politique humaniste, centriste a été incarnée au Capitole par Dominique Baudis durant trois mandats, puis par Philippe Douste-Blazy. Mais aussi à la Région par Marc Censi durant deux mandats. C’est ici la seule alternative au «rouleau compresseur» socialiste !

Ce n’est pourtant pas la voie empruntée par l’UMP actuellement ?

Oui et c’est le cas autant au niveau national que local. C’est leur choix, leur manière d’être et leur manière d’appréhender notre pays… C’est à droite toute ! Je suis d’ailleurs ravi que les partis centristes du département refusent ce «coup de barre» à droite. Après la Présidentielle, nous aurons une recomposition de l’échiquier politique, avec un Centre fier de porter les valeurs humanistes, et une droite décomplexée qui n’hésitera plus à faire des alliances avec le Front National. Quant à la Haute-Garonne, je propose à mes amis de l’UMP d’observer que la plupart de ceux qui «tiennent» aujourd’hui des mairies, ou qui sont au Conseil Général, sont majoritairement des Centristes. Il serait temps d’ouvrir les yeux.

Propos recueillis par Thomas Simonian



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.