Future liste Moudenc / Bertrand Serp : « Je serai candidat à cette candidature »

Cela a été présenté hier en comité départemental de l’UMP ; ce sont les adhérents du parti (aujourd’hui en plein « Sarkothon ») qui désigneront leurs représentants sur la future liste aux municipales dont le leader sera Jean-Luc Moudenc. Une première ! Les candidatures devront être déposées entre le 2 et le 6 septembre avec profession de foi. Le vote aura lieu fin septembre-début octobre et devrait être supervisé par une commission de contrôle dont l’avocat Jean-Paul Escudier pourrait être le président (ce dernier attend la confirmation de Jean-Luc Moudenc.) L’un des cadres du parti, Bertrand Serp, ex adjoint de J.L Moudenc au Capitole et ex candidat aux législatives, nous livre ses impressions et annonce qu’il est partant pour se soumettre au choix des militants…

Comment réagissez-vous au mode de désignation annoncé des futurs colistiers UMP de Jean-Luc Moudenc sur la liste municipale ?

Je pense que c’est une première en France pour l’UMP… Ce sont donc les militants toulousains qui vont désigner leurs représentants sur la liste qui sera conduite par Jean-Luc Moudenc. Cette initiative prise par notre fédération est donc une très bonne chose, c’est un signe fort de démocratie et d’équité. C’est aussi la démonstration que l’UMP est en train d’évoluer, et je suis fier que Jean-Luc Moudenc ait porté cette envie de donner la parole aux militants de notre ville. Ce que le Parti Socialiste a su faire depuis des années, nous sommes en train d’en faire l’apprentissage…

Certains cadres de votre parti n’ont-ils pas à craindre ce mode désignation ?

Pourquoi craindre plus de démocratie ? Il faut savoir faire confiance aux militants. Etre militant, c’est un beau geste, un bel acte… Un acte de courage. Et la finalité d’un tel process, reste d’avoir une liste unie, combative et représentative des Toulousains pour battre Cohen.

Allez-vous faire acte de candidature pour figurer sur la future liste aux municipales ?

Je m’inscris dans la continuité du travail que j’ai toujours fourni au sein de ma famille politique. Tant lorsque j’étais élu à la mairie auprès de Jean-Luc Moudenc, que dans ma vie militante d’aujourd’hui… Ce travail s’est d’ailleurs concrétisé par une candidature aux élections législatives dans une circonscription difficile, sans doute la pire de Haute-Garonne, où j’ai fait un score tout à fait honorable. Cela me donne une légitimité, et donc je serai candidat à cette candidature.

Propos recueillis par Thomas Simonian



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.