Françoise Weber: Commerçante et engagée

Françoise tient un commerce à Pechbonnieu et a été contaminé en 2007 par le virus de la politique «grâce à la campagne de François Bayrou. Cette aventure m’a portée, et j’ai alors adhéré au MoDem.» Aujourd’hui elle continue petit à petit à gravir les échelons du mouvement centriste. Conseillère départementale puis nationale de son parti, elle reste lucide quand elle analyse le résultat de son champion à la dernière présidentielle : «Les conditions de 2007 n’étaient pas réunies pour réaliser un nouveau score fabuleux…

Les votes contestataires ne sont pas, cette fois, allés chez nous mais sur les extrêmes.» Pour Françoise, une part de vérité reste au centre, ce qui doit pouvoir  convaincre lors des prochaines élections législatives : «Il y a de l’espoir car nous pouvons expliquer aux Français qu’il faut un groupe parlementaire centriste à l’Assemblée nationale. Il nous faut des députés centristes pour équilibrer les forces en présence. Pour rester vigilants face aux dépenses prévues par les socialistes, et face à la dérive droitière de l’UMP.» Cette femme engagée dans sa commune (elle y a créé l’association des commerçants) pense que le centre a un avenir qui l’attend en Haute-Garonne : «Dans notre département, le centre a sa carte à jouer même sans la droite.»

C’est sans doute pour tout cela : Pour cet engagement de conviction, pour cette volonté d’imposer le centre… Que Françoise accompagne André Gallego, le candidat centriste-Parti Radical sur la deuxième circonscription : «Tout est faisable. Tout est imaginable. Nous partons pour gagner !»

F. Weber est suppléante d’André Gallego sur la 2e circonscription.

TS



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.