François Dumas, candidat à Colomiers : « les passe-droits et le clientélisme, ce n’est pas notre affaire »

François Dumas entouré des premiers noms de sa liste

Le socialiste François Dumas, ex-adjoint au maire de Colomiers, se présente à la tête d’une liste « Gauche rassemblée » pour les prochaines élections municipales. Avec la liste verte menée par le conseiller général Patrick Jimena, et celle de Karine Traval-Michelet, qui représentera le Parti socialiste, il y aura trois candidats de gauche au premier tour à Colomiers. Un pari risqué pour François Dumas ?

 

François Dumas l’a annoncé hier soir, face à la presse et aux sympathisants : il sera candidat à Colomiers. Celui qui a été démis de sa délégation (l’éducation), qui a été « remercié » des instances dirigeantes du PS columérin, se présente aujourd’hui face à ses anciens « amis ». Avec lui, le Front de Gauche, des militants socialistes déçus de l’appareil local et des gens issus de la société civile. Déjà douze noms de la liste ont été révélés. Parmi eux, Rémi Vincent (FDG), porte-parole de campagne, Gérard Soulier (ancien adjoint d’Alex Raymond, Parti de Gauche), directeur de campagne, et même une adjointe toujours en fonction, Elizabeth Lavernhe (PCF). Le candidat compte rassembler « dans le respect de certaines valeurs, celles de la République, l’égalité de tous, l’honnêteté, l’intégrité et la probité. » En d’autres termes « les passe-droits et le clientélisme, ce n’est pas notre affaire. » Un petit tacle à l’équipe en place, empêtrée dans des « affaires », dont nous avons déjà fait état dans nos colonnes (le système Sicard et l’affaire Bégué ). Cette candidature fait appel à tous citoyens ou militants las du système en place « On pense pour vous et on vous explique comment on pense bien », résume François Dumas. « Il n’y a pas d’échanges, pas de débat, au PS de Colomiers, on ne discute pas », regrette Alice Gourc, membre de la liste.

« Je ne suis jamais rentré dans le moule »

Le candidat est tout de même resté onze ans dans la majorité socialiste… Révélation tardive ? « Je ne me suis pas rendu compte de nos divergences en novembre dernier » reconnaît-il, « mais je ne suis jamais rentré dans le moule. Quand je n’étais pas d’accord, je l’ai dit. » Aujourd’hui, il débute sa propre campagne sur trois idées principales : « cesser de courir après les 40 000 habitants à tous prix », « prendre toute notre place dans Toulouse Métropole car le maire actuel n’y met jamais les pieds », et favoriser la démocratie locale. D’ailleurs, dès samedi, un questionnaire sera distribué aux Columérins pour recueillir leurs avis sur la ville. « Il s’arrêtera à la fin du mois et les réponses seront traitées dans l’été », précise Gérard Soulier.

Les verts « ont rompu les discussions brutalement »

La concurrence va être rude à Colomiers. Faire face à l’équipe en place en dénonçant ses « pratiques » sera chose aisée. Il sera plus difficile de se distinguer de la liste Europe Ecologie-Les Verts de Patrick Jimena, qui jouera certainement sur ce créneau. Une liste commune avec les Verts était pourtant en pourparlers : « on pensait pouvoir aboutir à un projet commun, mais ils ont décidé de rompre les discussions brutalement », regrette Rémi Vincent, qui estime cependant que la droite « ne présente pas un grand risque, on sera au second tour, j’en suis sûr. On se rassemblera à ce moment. »

 

Coralie Bombail

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.