Fillon «Les socialistes commencent à vaciller»

Il y a trois semaines, Jean-François Copé était à l’Union. Hier soir, c’était au tour de François Fillon de faire escale dans la ville rose afin de convaincre les militants UMP haut-garonnais de voter pour son image de rassembleur dans la course à la présidence de son parti : «Dans la république, personne n’est inutile. Je veux une UMP qui vive de débats.» L’ancien premier ministre a profité de la tribune de la salle Jean Mermoz pour mettre clairement en cause le pouvoir en place, en s’adressant ironiquement et directement à François Hollande : «Devenez enfin le chef de l’Etat. Devenez l’homme de la Nation.»

Pour ensuite enfoncer le clou : «Il a gâché toutes ses chances d’être l’homme du rassemblement. La vérité est qu’il n’a aucune idéologie.» Afin de gagner le cœur de militants qui vivent encore pour beaucoup dans le mythe sarkozyen, François Fillon et Jean-François Copé semblent s’amuser à un jeu plaisant dont le but est de savoir qui est le plus sarkozyste des deux. L’ancien locataire de Matignon l’a encore démontré hier : «Nicolas n’était pas le problème. Nicolas était la solution.» Du monde à ce meeting, certes. De l’enthousiasme bof. Il est sans doute temps que cette campagne interne à l’UMP se termine. Vivement dimanche !

 

Thomas Simonian



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.