Fillola & Ramos « solidaires et efficaces » pour le canton de Toulouse 10

20150121_095700

Ce mercredi 21 Janvier, Alain Fillola et Cécile Ramos, avec leurs remplaçants Jacques Sébi et Marie-Laure Fages se sont présentés, et ont expliqué leur programme de campagne pour les prochaines élections départementales, autour d’un petit-déjeuner de presse.

Par Gilles Vidotto

Alain Fillola, candidat sortant sur ce nouveau canton de Toulouse 10, se représente au même poste en binôme avec Cécile Ramos (PRG). Leurs valeurs : « égalité, solidarité et proximité ». Pour autant, si leur volonté est « d’aller de l’avant, et créer l’avenir » comme s’attèle à le répéter Marie-Laure Fages, remplaçante de Cécile Ramos. Le but de ce nouveau mandat sera de poursuivre sur la voie et le ton imposé par Alain Fillola : « Nous sommes dans une démarche politique basée sur le bilan, et la volonté de poursuivre ce qui est reconnu par les maires du canton », souligne-t-il. Avec comme objectifs phares « l’accompagnement au quotidien de chacun, quel que soit son statut social ou géographique. Et le renforcement de la cohésion entre nos territoires ». Alain Fillola en profite, par ailleurs, pour rappeler que « lors de mon dernier mandat en 2008, sur le canton de Toulouse 10, près de 203 m€ ont été engagés au profit de la population ». Somme qui a servi pour trois postes importants des candidats : la solidarité, le développement des territoires et l’éducation.

Abstention : ennemi n°1 de l’équipe Fillola

Même si Alain Fillola attaque cette élection, avec l’espoir de renouveler son mandat pour la troisième fois, il reconnait que « c’est un canton difficile. La Côte Pavé a un vote très conservateur ». Autre risque de la campagne, outre celui d’un effet Moudenc, une montée supposée du Front National : « Je ne crois pas à une vague bleue, comme celle qu’il y a eu lors des élections municipales. Je crois au rééquilibrage. Et on ne compte pas laisser l’électorat de l’extrême droite se mobiliser » confie-t-il. L’abstentionnisme est en revanche davantage craint : « Nous devons emmener les électeurs aux urnes » précise-t-il. C’est pourquoi une importante campagne de sensibilisation de l’électorat va être mise en place par l’équipe socialiste. « On part en guerre contre l’abstentionnisme. C’est une campagne où on va mouiller la chemise » reprend Marie Laure Fages. Cécile Ramos, et Alain Fillola, les têtes d’affiche, restent positifs quant à l’issue du résultat de ces élections. « Je suis persuadé qu’on va garder une majorité de Gauche » assure le conseiller général sortant. « Je pense que le président (Pierre Izard,ndlr) vivrait très mal un renversement à droite » continue-t-il. Pierre Izard stoppe, volontairement, son mandat de président du Conseil général, et la question se pose donc autour de son succession. Pour Alain Fillola, il faut d’abord attendre le résultat des élections départementales et réussir à être réélu. Mais « Je fais partie de ceux qui peuvent être candidats à sa succession » termine-t-il.

Les candidats :

  • Alain Fillola : Conseiller Général de la Haute Garonne depuis 15 ans. Maire de la ville de Balma pendant 20 ans.
  • Cécile Ramos : Ex-adjointe au Maire de Toulouse de 2008 à 2014.

Les remplaçants :

  • Jacques Sebi : Maire de Montrabé depuis 2001. Et docteur généraliste à Toulouse.
  • Marie-Laure Fages : Chargée d’enseignement en droit public. Ancienne responsable de la communication lors de la dernière campagne municipale de Pierre Cohen.


UN COMMENTAIRE SUR Fillola & Ramos « solidaires et efficaces » pour le canton de Toulouse 10

  1. taverny dit :

    Bravo Cécile j’espère que vous allez revenir très vite a la mairie de TOULOUSE .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.