Exclu : Les premiers noms candidats à figurer sur la liste Moudenc

Laurence Arribagé et Jean-Luc Moudenc

Les adhérents toulousains de l’UMP désigneront fin septembre-début octobre leurs représentants sur la future liste Moudenc aux municipales. Les candidats doivent déposer (avec profession de foi) leur candidature du 2 au 6 septembre prochains, et devront débourser 650 euros (500 pour le compte de campagne, 150 pour l’UMP). Ce process est une première pour l’UMP… Depuis l’annonce du déroulement de ce scrutin lors du dernier comité départemental  du parti, toutes les rumeurs circulent en interne et Jean-Luc Moudenc multiplie les consultations. Nous sommes en mesure suite à plusieurs regroupements d’informations de vous dévoiler ceux qui devraient être candidats devant les militants à la rentrée. Parmi les anciennes figures des élus de l’ère Baudis-Douste, certaines ne veulent pas décrocher malgré les envies de renouvellement formulées par Moudenc. Ainsi Danièle Damin, Marie-Hélène Mayeux Bouchard, Marie Déqué, Brigitte Micouleau (qui mène aujourd’hui la pré-campagne du déjà candidat Moudenc), Bernard Bousquet, François Chollet et Bertrand Serp (il nous a annoncé sa candidature la semaine dernière sur le site web du JT) seraient déjà sur les starting-blocks. Parmi les nouvelles têtes du côté des femmes, notons que Laurence Arribagé (actuelle n°2 de l’UMP 31 et conseillère régionale) et Stéphanie Rivarès (ex-suppléante aux élections législatives) auraient déjà fait état de leur motivation respective à la tête de liste.

Chez les hommes, Sacha Briand (le conseiller régional a désormais quitté Blagnac), Christophe Alvès (ancien collaborateur de Françoise de Veyrinas et ex-candidat aux cantonales), Pierre Esplugas (l’actuel porte-parole de la fédération), Nicolas Bonleux (ex-candidat aux législatives), Michel Salviac (actuel trésorier de la fédération), Roger Savoye, Romuald Pagnucco et Jean-Baptiste de Scoraille se disent tous prêts auprès de leurs cercles respectifs à ferrailler. Pour les jeunes l’incertitude est de mise, mais certains montrent les dents avec insistance. Guillaume Brouquières, Guillaume Ribat, Maxime Boyer et Charlotte Boudard seraient de ceux-là. L’ancienne élue de Béziers, Sophia Belkacem, s’interroge encore… tout comme le porte-parole des « Jeunes Pop’ » Yoann Rault-Wita. Il reste dans ce panel (loin d’être exhaustif, d’autres noms vont se révéler d’ici le 2 septembre) une inconnue, celle qui concerne le lieutenant de Jean-Luc Moudenc, Emilion Esnault. Devra-t-il se soumettre aux votes des militants UMP ou fera-t-il partie du contingent de l’association « Toulouse Avenir » ? La réponse ne devrait pas trop tarder, mais au vu du discours que Jean-Luc Moudenc  a tenu à certaines personnalités qui voulaient passer outre ce vote des militants, il serait difficile d’envisager que des proches du leader passent à côté… A noter également qu’Elisabeth Pouchelon ne serait pas partante pour l’échéance de mars 2014, les sénatoriales et les régionales étant sans doute ses priorités. L’été sera le temps de la réflexion pour certains et septembre sera électrique du côté du siège local de l’UMP.

Thomas Simonian



12 COMMENTAIRES SUR Exclu : Les premiers noms candidats à figurer sur la liste Moudenc

  1. V.Paritas dit :

    Il y a chez les jeunes des noms qui font plaisir à voir tels que Guillaume Ribat, Charlotte Boudard tout deux des militants motivés et expérimentés !
    Ou encore Yoann Rault-Wita de qui je suis ses “griffes” et sa participation à l’émission du Journal Toulousain, un jeune pleins d’esprit et de bon sens.

    Par contre d’autres noms ne sont clairement pas un avantage pour la liste Moudenc tels que Guillaume Brouquières aussi fade qu’arrogant ou encore Roger Savoye et Bertrand Serp qui ce dernier à défaut d’être utile, rêve de réussir un jour à exister politiquement, ce qui est mal parti.

    En espérant que l’UMP local fasse les justes choix, promouvoir les réels talents et laisser les feignants sur le bas côté.

  2. JIPES dit :

    C’est les vieux de de la vieille équipe qui reviennent tous ceux que l’on ne voulait plus c’est pas avec ça qu’il battra Cohen lui peut dormir sur ses deux oreilles.
    Ces gens n’ont rien compris, Douste Blazy était compétent en peu de temps il a fait faire des pas de géants à Toulouse, le Cohen ne coupe que les rubans, mais ceux là sont des loozers

    • Mounette . dit :

      vieux de la vieille !!!….Qui tous ceux qu’on ne voulait plus ?
      jipes parlez pour vous ……

  3. X dit :

    Je suis très content de voir le nom de Marie-Hélène Mayeux-Bouchard, qui depuis 2008 même si elle n’est plus élue de la ville de Toulouse continue à faire un travail extraordinaire tant au niveau des relations internationales que au niveau de la 1ère circonscription de la Haute-Garonne.

    • Simon dit :

      Exactement Monsieur “X”, Marie-Hélène Mayeux-Bouchard est une femme remarquable, j’ai eu la chance de la croiser plusieurs fois quand elle était élue, et je peux vous dire que c’est une femme de conviction et de terrain !
      J’espère qu’elle sera élue !

  4. militant31 dit :

    Je suis très content de voir que la garde rapprochée de Mr MOUDENC est sur les “starting-blocks”. Il est temps que l’UMP reprenne Toulouse, cette ville qui chaque jour, sous l’impulsion des socialistes perd de sa superbe (insécurité, saleté,…). Et contrairement a ce qui a été dit plus haut, Messieurs SAVOYE et SERP ont démontrés leur loyauté et leur tenacité dans le combat politique et le redressement de la ville (cf campagne legislative de 2012 de Mr SERP).
    C’est en rassemblant que la victoire sera nôtre! L’UMP ne peut plus se permettre de laisser les querelles intestines ressurgir…

  5. Mounette . dit :

    Heureusement qu’il y aura des anciens pour accompagner monsieur Moudenc ,
    Ne prendre qu’exclusivement des jeunes sans expérience ne serait pas forcement très bon pour la Mairie de Toulouse ,
    Madame Maheux Bouchard était une élue très active à la Mairie pendant l’autre mandat , par son experience elle a toute sa place dans l’équipe de monsieur Moudenc en 2014
    En plus depuis 4ans nous la voyons sur le terrain
    ce qui en soit prouve quelle ne s’est jamais désintéresser de Toulouse

  6. Mercier dit :

    On peut toujours discuter de l’opinion que l’on a sur cette liste du moment que l’on écarte tout ressenti irrationnel et qu’on ne nie pas l’évidence.
    1. Il est évident de mettre sur la liste ceux qui participent depuis longtemps au mouvement et qui travaillent le terrain;
    2. De même est-il évident de lister les noms qui rassemblent, connus, ayant du réseau et accusant de l’expérience;
    3. Il est évident enfin de porter du renouveau mais également de la jeunesse sur une liste;

    N’oublions donc pas que M. Douste Blazy n’était pas seul à diriger la ville, et si on regarde de plus près… les vieux de la vieille étaient dans l’équipe ou l’entourage.

    N’oublions pas non plus qu’une liste ne se base pas uniquement sur des jeunes. Personne ne laissera 765 millions aux mains de jeunes n’ayant l’expérience que de leur militantisme, études ou premier job.

    Enfin réaliser 35% aux dernières législatives comme Bertrand Serp est une preuve d’existence politique irréfutable (surtout quand on sait que Nicolas Sarkozy avait fait 34%). D’ailleurs Yoann Rault-Wita n’était-il pas présent au café politique organisé par Serp en juin dernier?

    Ce serait idiot de se passer de ceux qui ont déjà été élus, ont déjà connu des élections, qui participent au mouvement et l’animent.

    J’ai plus l’impression de lire un missi dominici, voire des règlements de compte personnels… ce qui me convainc que si l’UMP est à terre c’est par ce genre d’opinions vides mais fratricides.

    Intéressez-vous plutôt au programme, il comptera plus que la liste.

  7. denis dit :

    J’approuve , chez les jeunes y a bcp de talent des militants motivés et expérimentés !
    ainsi qu’une belle plume Yoann Rault-Wita qui nous fait de d’excellentes “griffes” et comme il est écrit plus haut , un jeune pleins d’esprit et de bon sens.

  8. V.Paritas dit :

    Je suis bien d’accord avec vous, Marie-Hélène Mayeux-Bouchard est une femme de conviction, d’expérience et de compétences ! C’est un plaisir de la voir figurer sur la “liste” de Jean-Luc Moudenc, qui au passant est un homme que j’apprécie particulièrement pour sa disponibilité et son sens de la réflexion.

    Il faut évidemment une liste homogène, avec son lot de jeunes talents mais aussi “d’anciens” expérimentés.

    Bertrand Serp a fait 34% si je ne m’abuse sur une circonscription bien plus facile que d’autres candidats de l’UMP comme Grégoire Carneiro (38%) sur la 5ème ou encore Dominique Faure (42%) sur la 10ème. Donc au niveau de l’efficacité on repassera. La loyauté c’est bien, les compétences et l’envie c’est beaucoup mieux !

    Pierre Cohen ne se laissera pas faire, bien au contraire il est déjà clairement en campagne avec toutes les rénovations et changements qu’il opère en ville ces derniers temps, et ce n’est pas en prenant les bras cassés que Jean-Luc Moudenc constituera une équipe suffisamment solide et vive pour reprendre notre chère Toulouse !

  9. Mercier dit :

    Vous avez raison la circonscription de Serp était bien plus simple que d’autres candidats, il est bien plus facile de se faire élire sur la seule circonscription urbaine du département comptant des quartiers comme Saint Aubin, Capitole, Saint Cyprien ou Mirail réputés de droite (d’autant que Sarkozy y a fait son plus mauvais score du département, Serp avait donc un boulevard devant lui), que de se présenter sur des circonscriptions rurales (de gauche certainement c’est à ça qu’on reconnait le rural), comptant que des communes de gauche (en particulier Fronton et Revel) et où Sarkozy a fait un score voisin de son score national.
    Preuve que le résultat est mauvais il fait mieux que le résultat de Sarkozy aux présidentielles, alors que Faure et Carneiro font moins bien que le résultat de Sarkozy.
    Refusez la division préférez le rassemblement, les militants auront à faire leur choix c’est le plus important. Je le réécrit aux cas où vous persisteriez…. RASSEMBLEMENT!

  10. JANDRES dit :

    Si on fait le compte, ça fait 80% de…NON-renouvellement ! Tous les vieux crabes font fuir les électeurs…que Jean-Luc Moudenc continue, quand il aura à nouveau perdu, il pourra toujours dire que c’était le meilleur…des perdants !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.