Exclu : Le MJT fait le choix de Veyrac !

La campagne des municipales est bien lancée ! La preuve est qu’entre Jean-Luc Moudenc et Christine de Veyrac, le match est définitivement « musclé » … Dernier épisode en date le ralliement du MJT (mouvement des jeunes pour Toulouse) à Christine de Veyrac. L’affaire était sans doute dans les tuyaux depuis un moment car il y a quelques semaines une tension palpable était apparue entre le MJT et le staff de Jean-Luc Moudenc ; ce dernier ayant annoncé via Twitter le soutien du MJT après la remise du projet jeunesse à l’ancien maire. Un épisode qui aurait laissé des traces dans l’équipe présidée par Etienne Cardeilhac-Pugens … Aujourd’hui le MJT a fait son choix, et suite à une rencontre entre tous les chargés de mission de l’association avec la candidate de Veyrac, le soutien est annoncé officiellement sur le site web du JT. Etienne Cardeilhac-Pugens s’explique.

 Quel est l’historique du Mouvement des Jeunes pour Toulouse (MJT) ?

Début 2011 nous avons convenu avec Jean-Luc Moudenc de créer un mouvement de jeunes en vue des Municipales de 2014. Le MJT faisait donc office de Toulouse Avenir jeunes, mais avec une organisation et une gestion indépendantes. Pendant deux ans nous avons rencontré des jeunes toulousains, des associations et des professionnels dans le secteur jeunesse. Nous avons fait le bilan de la municipalité actuelle sur toutes les questions qui touchent la jeunesse : le sport, la culture, la vie étudiante, l’emploi, les transports, le social, la solidarité, la citoyenneté, le logement et la sécurité. Nous avons également étudié ce qui se faisait dans d’autres grandes villes sur ces questions. Enfin nous avons interrogé les jeunes toulousains, de tous les quartiers, de tous les milieux sociaux et de toutes les sensibilités, sur leurs préoccupations, leurs besoins et leurs attentes. A partir de tous ces éléments, nous avons élaboré un projet Jeunesse pour les Municipales de Toulouse 2014. Ce qui est super dans l’aventure MJT c’est que nous avons relevé un challenge qui n’était d’avance pas évident : celui de réunir, de rassembler et de faire travailler ensemble des jeunes aux sensibilités politiques différentes. Vous savez, nous ne sommes dans une opposition partisane et politicienne à la municipalité sortante. Nous sommes dans une démarche constructive ! C’est là toute la différence avec certains qui sont sans arrêt en train de se taper sur les uns et sur les autres.

Pourquoi les négociations avec Jean-Luc Moudenc n’ont pas abouti ?

C’est vrai que le MJT a toujours soutenu Jean-Luc Moudenc. C’est un homme que je respecte. Mais dans la vie les choses évoluent. Nous ne nous reconnaissons plus dans sa façon de faire de la politique et encore moins dans les comportements de nombreux de ses militants, voilà tout. L’équipe du MJT a changé, elle a été renouvelée et clairement nos valeurs se rapprochent beaucoup plus du centre que de la droite dure. Nous avions promis au Président de Toulouse Avenir de lui remettre notre projet jeunesse, nous avons tenu parole en lui en remettant une copie, maintenant il en fait ce qu’il veut. Tant mieux si l’UMP reprend nos idées ! Nous ce qui nous importe c’est qu’à partir de mars 2014 les choses bougent réellement pour les jeunes toulousains !

Et aujourd’hui  vous annoncez donc votre ralliement à Christine de Veyrac ?

Que les choses soient très claires, ce n’est pas parce-que nous ne nous reconnaissons plus dans ce que représente le candidat de l’UMP, que nous rejoignons Christine de Veyrac. Mais c’est parce qu’elle incarne nos valeurs et notre conception de la politique que nous avons pris unanimement cette décision. Nous suivons sa campagne depuis plusieurs mois, nous étions même présents lorsque Jean-Louis Borloo est venu à Toulouse pour l’encourager et lancer sa campagne. Nous l’avons rencontré avec le bureau et les chargés de missions du MJT. Le courant est de suite passé ! On m’avait dit le plus grand mal sur elle, et la vérité est qu’elle est une femme sincère, sympa et très ouverte. Les préoccupations de la jeunesse toulousaine la touchent vraiment. D’ailleurs avec son équipe ils ne nous ont pas attendus pour trouver des réponses. Nous discutons autour de nos projets respectifs, c’est génial ! Elle veut faire de la politique autrement, nous aussi. Elle veut dépasser le clivage gauche-droite, nous aussi. Elle veut apporter un nouveau souffle à Toulouse et de l’oxygène aux Toulousains, nous aussi. Elle a des solutions pour répondre aux préoccupations des jeunes, tant mieux c’est la finalité du MJT ! 100% du bureau et des chargés de missions ont décidé de la rejoindre.

Aurez-vous un rôle particulier dans la campagne ?

Bien entendu, nous l’avons convenu ensemble, j’intègre son staff de campagne. Je ferai des choix personnels dans les prochains jours pour me consacrer à 200% à sa campagne. Si je le fais ce n’est pas pour le fun, c’est parce-que j’y crois. Nous sommes convaincus que Christine de Veyrac peut gagner. J’ai pu constater sa détermination, elle est totale. Elle ira jusqu’au bout. Elle a dit que seuls les toulousains pourraient l’arrêter, mais ils lui disent tous les jours « continuez » !

 

Propos recueillis par Thomas Simonian



2 COMMENTAIRES SUR Exclu : Le MJT fait le choix de Veyrac !

  1. pierre saintrailles dit :

    De Veyrac lachera les jeunes de Toulouse quand elle rentrera au bercail Moudenc. J’espère au moins que vous savez qu’il s’agit pour elle d’assurer ses positions (elle risque fort de ne pas être réélue aux européennes. Bon courage dans la négociation de fusion des listes, en espérant que vous y figurerez en bonne place.

  2. JANDRES dit :

    Un choix de raison. Moudenc n’a qu’a s’occuper de son mandat de député. La mairie, il l’a perdue, place aux jeunes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.